Asia Bibi

Première interview vidéo d’Asia Bibi : « Il y a des gens qui ont profité de mon nom mais je n’ai rien eu »

Asia Bibi revient sur ses conditions de vie au Canada et interpelle le Pakistan sur les lois sur le blasphème dans sa première interview vidéo.

Depuis qu’elle a été acquittée par la Cour Suprême du Pakistan en 2018 , Asia Bibi vit en exil au Canada. Elle vient d’y participer à sa première interview vidéo.

Asia Bibi interpelle les agences gouvernementales pakistanaises.

« Protégez les innocents plutôt que de les battre dans les commissariats. Les innocents doivent être libérés. De longues peines pour des accusations sans preuves, c’est une grande injustice dans notre pays. Ils ne comprennent ni la bible ni le coran même après les avoir étudiés. Au nom de Dieu, ouvrez vos cœurs à la pitié. Le Pakistan n’est pas que pour les musulmans. Je me sens en colère quand de bons musulmans sont visés pour avoir sympathisé avec des minorités religieuses démunies. »

Celle qui est devenue la figure de proue de la lutte contre les lois sur le blasphème au Pakistan est également revenue sur sa vie actuelle.

« Il y a des gens qui ont profité de mon nom mais je n’ai rien eu. Notre communauté aurait dû nous aider. Les gens pensent que nous gagnons beaucoup d’argent depuis qu’on nous a accordé le droit d’asile. Le gouvernement nous a seulement soutenus durant un an. Même mes filles n’ont pas pu étudier à cause de ma situation, et aujourd’hui elles font face à un avenir incertain. Mes années de souffrances nous ont affaiblis. Mon mari a été opéré de la vésicule biliaire au Pakistan, et il a cherché du travail durant quatre ans. »

Asia Bibi a des enfants qui vivent toujours au Pakistan.

M.C.

Source : Vatican News

Image : Capture d’écran | Naya Daur TV

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.