Première messe dans une église de Mossoul qui avait été saccagée par l’Etat islamique

Des fidèles ont célébré samedi une messe dans l’église Mar Touma de Mossoul, la première depuis la restauration de ce lieu de culte saccagé par le groupe jihadiste Etat islamique (EI) et endommagé par des combats dans cette ville du nord de l’Irak.

L’église syriaque catholique de Mar Touma, datant du XIXe siècle, avait accueilli en grande pompe en septembre une nouvelle cloche de 285 kilos, fondue au Liban et acheminée par avion grâce aux dons d’une ONG française, Fraternité en Irak, qui a participé au financement des travaux de restauration.

Accompagnés par l’orgue, les fidèles ont entonné des chants liturgiques dans l’église pleine à craquer, selon un correspondant de l’AFP sur place.

Ecrin de marbre ocre et gris, la nef a retrouvé ses splendeurs d’antan, avec ses colonnades et arches ciselées, ses autels restaurés. Les lucarnes rondes ont de nouveaux vitraux.

Quand la cloche sonne, les youyous retentissent.

« C’est la plus belle église d’Irak », s’amuse le père Pios Affas, 82 ans, saluant des travaux ayant permis de « restaurer l’église comme elle était à l’époque de ses bâtisseurs, il y a 160 ans ».

Dans la cour, les étages supérieurs des dépendances attendent des rénovations, exhibant des fenêtres éventrées.

Autels, représentations de la croix et autres symboles chrétiens dans l’église avaient été saccagés par l’EI, tout comme un tir d’obus avait traversé une des voûtes.

« Il a fallu enlever le marbre brûlé lors d’un autodafé, le poncer et le rénover, creuser le sol pour consolider le béton… et reposer le marbre nettoyé, complété par des morceaux de marbre neuf », selon Fraternité en Irak.

Jadis haut lieu du christianisme, Mossoul et la plaine de Ninive dans le Nord luttent pour retrouver un semblant de normalité depuis que les jihadistes ont été défaits en 2017 par l’armée irakienne et une coalition internationale dirigée par les Etats-Unis.

Monastères et églises sont en cours de restauration à Mossoul, où la reconstruction se fait lentement. Les dizaines de milliers de chrétiens ayant fui l’arrivée des jihadistes en 2014 n’y sont toujours pas retournés.

Le pape François s’est rendu à Ninive lors de son voyage historique en Irak en 2021.

« La reconstruction encourage le retour des chrétiens, nous en avons assez de notre exil », a confié Sana Abdelkarim, qui a assisté à la messe.

Cette fonctionnaire de 50 ans, originaire de Mossoul, est installée à Dohouk, plus au nord, depuis que sa famille a fui l’arrivée des jihadistes en 2014.

« Ici c’est notre région, celle de nos parents et grands-parents, nous voulons rester vivre ici. »

La rédaction (avec AFP)

Crédit image : ZAID AL-OBEIDI / AFP

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.