Pris au piège des incendies en Australie, il prie et raconte que « Dieu a éteint les flammes, comme en appuyant sur un interrupteur »

« C’était vraiment impossible, mais d’une manière ou d’une autre, Dieu a éteint les flammes, comme en appuyant sur un interrupteur. […] Il est temps que les gens se lèvent et prient. Il est temps de prendre Dieu au sérieux et de recommencer à lire sa parole. »

Les incendies font rage depuis de trop nombreuses semaines en Australie. Déjà, 80 000 km² sont partis en fumée et 2000 maisons ont été détruites. L’île-continent pleure la perte de 26 personnes et de plus d’un milliard d’animaux. Mais au coeur de cette fournaise, la voix de David Jeffery s’élève pour témoigner du miracle de Dieu à Mallacoota.

Les images du ciel embrasé de Mallacoota se multiplient sur les réseaux sociaux.

David Jeffery faisait partie des personnes bloquées par les incendies à Mallacoota. Il a même été interviewé par de nombreux médias, comme dans ce reportage de la BBC. Les médias australiens parlent même de lui en tant que « l’athée qui s’est tourné vers la prière ». Il a voulu préciser auprès d’Eternity ce qui s’est réellement passé là-bas, le 1er janvier.

« Oubliez le malheur et la tristesse, il y a trop de belles histoires ! »

David décrit le feu comme « un millier de trains de marchandises venant vers nous ». Il parle de « rugissement ». David, comme de nombreuses personnes présentes, pense qu’il va mourir. Jusqu’à ce qu’il entende la voix de Dieu.

« Puis j’ai entendu Dieu me dire : ‘prie’. J’ai commencé par une petite prière pathétique… Puis en moi, cette foi s’est élevée et a dit ‘qui es-tu en train de prier ?’ Et j’ai pensé: ‘Oui ! Tu es le Dieu de la Bible. Rien ne t’est impossible ! Tu as des anges Seigneur, mets-les aux coins de la propriété. »

David continue de prier, avec d’autres personnes, pour la protection de sa maison et de celles de ses voisins.

« J’ai prié : ‘Seigneur, si tu ne repousses pas ce [feu] maintenant, nous avons besoin de [vent] de l’est.’ Dès que j’ai dit cela, il a commencé à souffler un peu de l’est. Puis je priais plus fort et [le vent] est devenu plus fort. Puis à nouveau plus fort et c’est devenu plus fort encore. J’ai remarqué que plus j’étais audacieux, plus le vent était fort. Je criais : ‘Au nom de Jésus, merci Seigneur d’avoir sauvé ces âmes. Repousse-le Seigneur, sauve-nous’. »

David avoue qu’à ce moment là, il était en plein désespoir.

« C’était le désespoir personnifié. Peu m’importe qui m’a entendu. Je savais alors que Dieu faisait ce que je demandais. Parce que s’il n’avait pas répondu alors, nous serions morts. […] Ce que Dieu a fait, c’est repousser [le feu] de l’est, ce qui était impossible, mais il l’a fait. Il l’a fait pendant cinq minutes, ce qui a brisé [le front de feu] suffisamment pour l’empêcher de se rendre là où nous étions. […] C’était vraiment impossible, mais d’une manière ou d’une autre, Dieu a éteint les flammes, comme en appuyant sur un interrupteur. […] Il est temps que les gens se lèvent et prient. Il est temps de prendre Dieu au sérieux et de recommencer à lire sa parole. »

Ses voisins n’étaient pas chrétiens, mais désormais ils affirment :

« Dieu nous a sauvés. »

David précise qu’ils ont vu « des miracles », « les flammes repoussées », « les braises frapper l’herbe sans la brûler ».

C’est dans sa maison aujourd’hui que la police et les services d’urgence se nourrissent et sont hébergés.

M.C.

Crédit Image : 1234rf / Shutterstock.com

 

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.