Quel est votre style d’accueil ? Découvrez-le vite grâce à ce test !

Pour moi l’hospitalité c’est…

  • 1. Cet été, le traditionnel « retrouvaille en famille » se passera chez vous. Votre réaction ?

A : Recevoir du monde ne vous stresse pas plus que ça. Vous anticipez et remplissez votre congélateur à l’avance. La recette du sorbet facile n’a plus de secret pour vous. Il vous restera juste à sortir la grande carafe robinet pour les supers grandes citronnades.

B : Plusieurs semaines à l’avance, vous faites une liste de tout ce à quoi vous devez penser. Vous voudriez que tout soit parfait et la semaine précédant l’arrivée de tout le monde, vous avez de la peine à vous endormir tant l’organisation de cette journée vous préoccupe.

C : Pas de soucis pour vous, mais ce sera un repas canadien: chacun apportera un plat salé ou sucré. Ainsi qu’une chaise pliante, car vous n’en avez pas suffisamment. L’important est que l’ambiance soit bonne: vous en faites un sujet de prière.

  • 2. Des amis que vous n’avez pas revus depuis un an sont de passage dans votre région le week-end prochain…

C : Vous leur proposez de les accueillir. Vous trouverez bien deux matelas et de la literie pour eux. Et pour les repas, ce sera à la bonne franquette. Vous savez déjà ce que vous leur ferez visiter dans les environs.

B : Vous seriez contente de les voir mais vous avez besoin de vous reposer ce week-end. Vous leur proposez de vous retrouver dans un restaurant le dimanche midi.

A : Héberger du monde à l’improviste n’est pas un souci pour vous. Vous avez toujours un gigot et des pommes de terre en réserve. Et si vos amis restent pour dormir, vous ouvrirez le canapé-lit.

  • 3. « Lorsque tu organises un festin, invite au contraire des pauvres, des estropiés, des boiteux, des aveugles et tu seras heureux car ils ne peuvent pas te rendre la pareille. En effet, cela te sera rendu à la résurrection des justes » (Luc 14, 12). Quand vous lisez ce passage de l’Evangile, vous pensez :

B : C’est déjà un défi d’inviter des gens connus, alors des inconnus… Aide-moi Seigneur !

C : Compris; la prochaine fois que je croise un mendiant, je l’invite à manger à la maison !

A : C’est vrai, il y a la voisine du dessous qui est malvoyante. Je pourrais l’inviter un prochain dimanche de libre.

  • 4. Ne pas être hospitalière, cela pourrait vous arriver si…

C : Vous avez eu une journée terrible.

B : Votre maison est en désordre.

A : Vous êtes au fond du lit.

  • 5. Vous avez réuni vos voisins pour un goûter. Et voilà que l’un des enfants renverse son jus de raisin sur votre tapis.

C : Vous apportez une cuvette avec de l’eau et du savon et continuez à discuter avec vos invités en nettoyant.

A : Vous rassurez l’enfant et sa famille, nettoyez superficiellement et mettez le tapis de côté pour vous en occuper plus tard.

B : Vous regrettez d’avoir proposé du jus de raisin aux enfants, enlevez le tapis et cherchez sur internet comment nettoyer la tache.

 

Résultat de votre test :

Vous avez un maximum de A : Une bonne volonté à équilibrer

L’hospitalité vous demande un certain effort. Car pour vous, cela signifie donner le meilleur à vos invités et présenter le meilleur de vous-mêmes. Votre « intérieur » n’est-il pas le reflet de votre intériorité ? Du coup, votre maison se doit d’être rutilante, le repas composé de trois plats et les sujets de discussion stimulants. Mais toute cette pression est-elle vraiment nécessaire ? Être hospitalière, n’est-ce pas simplement montrer de l’amour à son prochain ?

Vous avez un maximum de B : Une valeur à perpétuer

L’hospitalité était cultivée dans votre famille d’origine et vous souhaitez perpétuer cette vertu. Ou au contraire, vous avez décidé de rompre avec l’état d’esprit fermé qui prévalait dans votre enfance et désirez manifester de l’ouverture et de l’accueil. Votre hospitalité est pro-active : vous avez toujours des réserves, êtes à l’affût de toute recette sympa et la corvée du rangement ne vous décourage pas; veillez toutefois à ne pas vous oublier au profit des autres.

Vous avez un maximum de C : Une attitude spontanée

Ouvrir votre porte, que ce soit pour boire un verre avec un voisin, passer une soirée jeux avec des amis, héberger des touristes de passage est naturel pour vous. Et votre atout, c’est que vous ne vous prenez pas la tête. Vous trouvez toujours de quoi préparer rapidement un repas. Et vous n’hésitez pas à solliciter l’aide des autres en cuisine, car pour vous, accueillir signifie échanger et s’enrichir mutuellement. Et dès que l’occasion le permet, témoigner de sa foi. Pensez cependant à respecter les autres membres de la famille qui seraient moins spontanés que vous…

Sandrine Roulet

Retrouvez plus d’articles sur www.spirituelles.info, le magazine qui rassemble les femmes chrétiennes de la francophonie.

Découvrez les autres articles du dossier « Hospitalité et spiritualité » :

L’hospitalité, mon « chez moi » au service de Dieu

« Les Couloirs Humanitaires », une initiative à la lumière de l’Evangile

L’hospitalité : Devoir ou privilège ?

L’hospitalité, chacun à sa manière

Retrouvez plus d’articles sur www.spirituelles.info, le magazine qui rassemble les femmes chrétiennes de la francophonie.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.