Quelle est la durée idéale d’une prédication ?

Combien de temps devrait durer un sermon ? Le pape François a récemment critiqué les homélies trop longues qu’il compare à des conférences. Selon lui, il importe de se recentrer sur la manière dont est préparé et communiqué le message dont la durée idéale se situerait en deçà de 10 minutes.

C’est à l’occasion d’un cours de liturgie dispensé le 20 janvier dernier que François a demandé aux prêtres d’écourter leurs homélies. Après avoir mentionné l’importance du silence des fidèles avant les célébrations pour se préparer aux mystères, une disposition spirituelle chère au cardinal Robert Sarah, François a déclaré à l’attention des clercs que la durée des sermons devait être raccourcie : « S’il vous plaît, les homélies : c’est un désastre. Parfois j’entends dire : Oui, je suis allé à la messe dans cette paroisse… Oui, c’était une bonne leçon de philosophie de quarante, cinquante, cinquante-cinq minutes… Huit, dix, pas davantage ! »

Selon François, l’homélie est un sacrement [elle n’est pas l’un des sept sacrements, N.D.R.] et non une conférence. Le but du message ne doit pas être la mise en avant du prêtre, et ce dernier doit préparer son homélie en proposant « toujours une pensée, un sentiment et une image [afin] que les gens ramènent quelque chose chez eux. »

Ce message renvoie à son exhortation apostolique Evangelii Gaudium (La joie de l’Évangile), paradoxalement l’une des plus longues exhortations. Dans cette lettre de 2013, François déclare que « l’homélie est la pierre de touche pour juger la proximité d’un pasteur et sa capacité à communiquer avec son peuple » et que les laïcs souffrent de devoir les écouter et les clercs de devoir les prêcher.

La durée des sermons, un vrai problème ?

Un quart d’heure, c’était à peu près la durée des homélies du père Michel-Marie Zanotti-Sorkine lorsqu’il était prêtre à Marseille. Le cardinal Bernard Panafieu avait confié en 2004 l’église dite de Réformés, désertée. En trois mois, le prêtre a vu le nombre de fidèles passer en 50 à 500 personnes, en comptant des fidèles de son ancienne église qui l’avaient rejoint. En dépit de la durée, les fidèles se pressaient à cause du style du prêtre qui considère que « c’est par la beauté [liturgique] que l’on conduit à Dieu », mais aussi, disent-ils, à cause de la qualité des sermons.

Sur Twitter, le sociologue et historien du protestantisme Sébastien Fath souligne que « pendant que le pape François (re)demande aux prêtres de raccourcir leurs homélies, les Eglises évangéliques qui croissent le plus vite proposent des prédications qui dépassent parfois 1H ».

En 2019, le Pew Research Center a analysé près de 50 000 sermons publiés en ligne par 6 431 églises dans l’année pour déterminer la longueur moyenne des prêches aux États-Unis. Elle est de 37 minutes, mais avec des disparités selon les dénominations : 14 minutes pour les catholiques, 25 pour les protestants traditionnels, 39 pour les protestants évangéliques et… 54 pour les Églises protestantes noires traditionnelles.

Dans un article du Washington Post de 2019, le pasteur Tim Keller de l’Église presbytérienne Redeemer à New York souligne que « plusieurs pasteurs font face à des pressions pour continuer à réduire la durée des sermons afin de les adapter à la faible capacité d’attention des gens ». Selon lui, la plupart des pasteurs évangéliques ne sont pas assez bons pour un sermon de 39 minutes. Toutefois, selon un sondage de Grey Matter Research and Consulting et Infinity Concepts publié le 7 janvier dernier, 85 % des évangéliques américains sont satisfaits de la longueur des sermons.

Jean Sarpédon

Crédit image : Shutterstock/ Stefano Guidi

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.