Raid de l’armée birmane sur des réfugiés : « Trois morts et sept blessés, tous catholiques, beaucoup de terreur et de larmes semées »

Un raid de l’armée birmane sur des camps de réfugiés a tué 3 civils, parmi lesquels une fillette de 7 ans.

Au Myanmar, des sources de l’Église catholique ont révélé que Tatmadaw, l’armée birmane, a lancé un raid aérien le 17 janvier sur les camps de réfugiés dans les forêts près de Loikaw.

L’Agence Fides déplore la mort de trois chrétiens, deux sœurs âgées de 7 et 18 ans, et un homme de 50 ans.

« Trois morts et sept blessés, tous catholiques, beaucoup de terreur et de larmes semées. »

Un témoin local fait état « deux hélicoptères de combat » qui auraient « largué quatre bombes vers 1 h 15 lundi ».

Les déplacés, parmi lesquels de nombreux chrétiens, avaient cherché un refuge dans la forêt suite aux affrontements entre l’armée et les Forces de défense populaires, à Loikaw, capitale de l’État birman de Kayah, dans l’est du pays, et les villages alentours.

Les victimes citées provenaient toutes du village de Moso, site du « massacre de noël » où les corps calcinés d’au moins 35 civils, tous catholiques, avaient été retrouvés le 24 décembre.

Un fidèle de Moso témoigne de la persécution des chrétiens, qui gardent pourtant « confiance en Dieu, Sauveur et protecteur, dans la certitude qu’il ne nous abandonne pas ».

« Nous n’avons rien, nous avons besoin de tout, mais le Seigneur y pourvoira. »

U Htay est un habitant de Loikaw. Il affirme que « la capitale est en train de devenir une ville fantôme sans mouvement ».

M.C.

Crédit image : Shutterstock.com / R. Bociaga​​​​

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.