RDC : Le Nord-Kivu et le Kasaï s’enfoncent dans la violence – Prions

Le 30 juin, la République Démocratique du Congo (RDC) célèbrera les 57 ans de l’indépendance, mais 20 après la chute de Mobutu, le pays continue de s’enfoncer dans une crise majeure.

Selon l’universitaire Reuben Loffman, depuis la décolonisation, le pays n’a jamais été gouverné par des hommes plaçant l’intérêt de l’Etat au dessus des leurs. La vaste richesse minière et agricole n’a jamais été mise au service du peuple. La grande instabilité politique du pays se déroule ainsi dans un contexte de pauvreté continue pour les 77 millions d’habitants. Six habitants sur sept vivraient avec moins de 1,25$ par jour.

Tour à tour au fil des décennies et des gouvernements, sous les présidences de Kasa-Vubu, puis Mobutu et Kabila père et fils, il a été question de violences, de corruption, de guerre civile, et même de génocide. Il serait question de plusieurs millions de morts. Car les conflits ethniques du Rwanda se sont poursuivis en RDC, de nombreux Hutus rwandais s’étant réfugiés dans l’est du pays. Didier Mwati, avait alors vécu le drame de l’intérieur. Président du Collectif d’actions pour le développement des Droits de l’Homme au Congo (CADDHOM), il figurait en tête de liste des personnes recherchées par le Rwanda lorsqu’il a fui le pays, en 1998.  Il s’exprimait en 2010 pour l’Express :

« J’ai toujours avancé l’idée qu’il y avait eu un massacre des Tutsi, puis des Hutu. Tout le monde a massacré tout le monde. Des Hutu ont même massacré des Hutu qui étaient des opposants au régime de Kagame. Nous sommes convaincus qu’il s’agit aussi d’un génocide, car les opérations étaient planifiées depuis longtemps. »

En mai 2016, TV5 Monde titrait, « RDC : Silence, On tue », indiquant que les massacres se multipliaient à l’est du pays. La coordination des sociétés civiles des territoires de Beni, Butembo et Lubero au Nord-Kivu avait adressé une lettre ouverte au Président Kabila pour que cesse le carnage. Parmi les responsables des tueries, le groupe ADF (Forces Démocratiques Alliées) dont le fondateur est un ancien chrétien converti à l’islam  est particulièrement montré du doigt, ainsi que les FARDC (l’armée du régime Kabila), ou les FDLR (Forces Démocratiques de Libération du Rwanda) qui se réclament quant à eux de la foi chrétienne, ce qui ne les empêchait pas d’être accusés en 2007 d’esclavage sexuel et de cannibalisme, selon Yakin Erturk, experte de l’ONU.

En juillet 2016, Le Monde Afrique décrivait l’impuissance des soldats de l’ONU face aux violences de la milice islamiste ougandaise ADF.

Si de vastes régions de RDC vivent en paix, au Nord Kivu et plus récemment dans le Kasaï, des groupes armés s’affrontent dans une violence extrême. C’est là que le Dr Mukwege oeuvre sans relâche au sein de l’hôpital Panzi et s’élève contre les violences faites aux femmes.

Partager cette video sur Facebook

L’Agence Fides rapportait le 20 juin dernier les violences perpétrées au sein des circonscriptions ecclésiastiques du Grand Kasaï, en RDC. Depuis octobre 2016, 3 383 morts seraient à déplorer. 30 fosses communes ont été découvertes, 20 villages ont été complètement détruits soit 3698 habitations dévastées. L’Eglise n’a pas été épargnée, 2 évêques ont été contraints à l’exil. 60 paroisses ont été fermées ou endommagées, ainsi que 31 structures sanitaires, 41 écoles catholiques et 5 séminaires.

Le Haut commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a accusé mardi 20 juin, les autorités de la République démocratique du Congo d’armer une milice menant d’ « horribles attaques » contre les civils dans le Kasaï.

Le 22 juin, c’est la ville de Béni, dans le Nord-Kivu qui faisait face à de violents affrontements.

Le député Claudel Lubaya a interpellé l’Etat, le 22 juin 2017,

« Nous voulons savoir quels sont les mécanismes prévus par l’Etat pour rétablir la paix et surtout réparer les plaies et réhabiliter toutes ces victimes qui ont subi des traumatismes. »

L’ONU n’envisagerait pas de lancer une enquête internationale.

Face à ces interminables et parfois incompréhensibles conflits, le sentiment d’impuissance prédomine pour les observateurs dont nous sommes, mais nous pouvons prier et intercéder pour implorer le secours de l’Eternel.

  • Prions pour la RDC
  • Prions pour le Nord-Kivu et le Kasaï
  • Prions pour le Dr Mukwege et ses équipes

Partager cette image sur Facebook

H.L.

Crédit Image : Flickr-CC / Monusco

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.