RDC : Zones de guerres à l’intérieur du pays… Des signes inquiétants

À l’approche de la fin de l’année et de l’échéance ultime de l’accord politique national, les troubles à l’arme lourde s’intensifient désormais à l’intérieur du pays.

Après les provinces du Kasaï meurtries par des attaques touchant les églises et les écoles (notamment catholiques avec près de 150 destructions), et des déplacements massifs de population (l’ONU fait une estimation de 1,5 million de personnes), la province du Sud Kivu (région des Grands Lacs) est l’objet cette semaine de confrontations et d’attaques meurtrières. Le Commandement militaire légal a dépêché des renforts par voies terrestre et maritime ainsi que des officiers supérieurs depuis la capitale .

Uvira, la deuxième ville de la province, là même où il ya à peine 5 mois , le médecin directeur de l’Hôpital, le Dr Gildo, disciple du Dr Mukwege, était sauvagement assassiné, est la cible des miliciens du groupe « mai mai ». Le chef de cette rébellion a annoncé clairement l’intention de prendre l’agglomération .

Aujourd’hui même diverses sources informent que la progression des commandos a été stoppée par l’armée régulière. La population fuit ou se terre en attendant l’arrêt des bombardement.

Cette semaine encore dans le quartier Panzi de la capitale provinciale Bukavu, une émeute a éclaté, suite à un incident local impliquant un policier.

Bilan : 2 morts dont un enfant de 8 ans et un membre des forces de l’ordre. 13 blessés dont 8 transportés aux urgences de l’hôpital du célèbre médecin. 2 postes de police ont été incendiés… Le général Louis Segond Karawa a appelé à l’apaisement et a remplacé l’affectation des forces de l’ordre dans ce quartier.

On notera que cet officier supérieur, récemment promu dans son grade, a réuni toutes ses troupes il y a quelques semaines appelant ses hommes à prendre conscience de leur mission au service de la Paix avec une approche éducative et éthique. Une tonalité rare ….

Ces troubles peuvent ils être interprétés comme des signes avant coureur d’un changement  de régime avec le départ du président actuel ? Il est trop tôt pour le dire, alors que la pression s’intensifie dans le pays et que la diaspora est jusque dans les couloirs de l’ONU en marge de l’Assemblée Générale .

Continuons à prier pour la République Démocratique du Congo et ceux qui détiennent le leadership formel ou informel. Que le sang qui coule depuis trop longtemps fasse place à une saison de paix, de réconciliation entre ethnies, et de développement durable. Que la transition qui s’annonce soit un processus facilitateur au bénéfice premier des populations qui souffrent terriblement

Pierre YEREMIAN

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.