Remise en cause de l’avortement aux Etats-Unis : Les réactions des chrétiens

Selon un projet de décision qui a fuité dans la presse américaine, la Cour suprême des Etats-Unis s’apprête à annuler un arrêt historique reconnaissant depuis près d’un demi-siècle le droit à l’avortement. Une nouvelle qui a fait réagir les chrétiens dans tout le pays. Si les évangéliques se réjouissent largement, une majorité de catholiques dit rester favorable à la légalisation de l’avortement. 

Le site d’informations Politico, s’appuyant sur une fuite inédite de documents, a indiqué lundi s’être procuré l’avant-projet d’une décision majoritaire rédigé par le juge conservateur Samuel Alito et daté du 10 février.

Le document de 98 pages qui peut faire l’objet de négociations jusqu’au 30 juin, indique que l’arrêt Roe v. Wade qui, en 1973, a estimé que la Constitution américaine protégeait le droit des femmes à avorter, était « totalement infondé dès le début ».

Mardi, le tribunal de grande instance a confirmé l’authenticité du document.

Réaction des leaders évangéliques 

Selon une étude parue en mai 2021, les évangéliques blancs américains représentent le groupe religieux le plus pro-vie du pays. Ils sont deux fois plus susceptibles que l’Américain moyen de vouloir rendre l’avortement illégal. Sans surprise donc, cette nouvelle a suscité des élans de joie du côté des leaders évangéliques.

À commencer par Franklin Graham, fils du célèbre prédicateur Franklin Graham, qui s’est rapidement exprimé sur Twitter. « Gloire à Dieu ! », a écrit l’évangéliste en précisant qu’il ne savait pas si cette information était vraie, mais que si c’est le cas, il s’agit d’une « réponse à de nombreuses années de prière ».

Quelques heures après, il a une nouvelle fois tweeté à ce sujet, appelant les églises et les chrétiens à travers les États-Unis à prier. « La bataille pour défendre la vie n’est pas terminée », a-t-il écrit.

« C’est vraiment un développement à couper le souffle. En supposant que cela reste vraiment une opinion majoritaire – qui pourrait encore changer – cela signifie que nous sommes sur le point de mettre fin au cadre de l’avortement Roe-Casey qui a bouleversé cette nation pendant près de 50 ans. Cela ressemble presque à un rêve de pouvoir affirmer cela », a pour sa part déclaré Brent Leatherwood, président par intérim de la Commission d’éthique et de liberté religieuse de la Convention baptiste du Sud à Christianity Today.

Selon CBN News, l’évangélique Jim Daily, président et chef de la direction de Focus on the Family, une organisation pro-vie, espère et prie pour que cette décision soit définitive.

« Je prie pour que la majorité des juges annulent effectivement Roe et, se faisant, aident à rétablir le droit d’un État à protéger le droit à la vie d’un enfant à naître. »

« Prières exaucées », a également tweeté le pasteur Greg Laurie, qui estime qu’une « grave injustice sera corrigée » si le projet est mené à terme.

« Maintenant, l’église doit aller au-delà pour prendre soin des mères et de leurs enfants », a poursuivi le pasteur.

Un avis partagé par d’autres chrétiens, notamment par l’auteure Chelsea Patterson Sobolik, qui rappelle sur Twitter que si cette loi change, « il y aura beaucoup de femmes et d’enfants vulnérables ». Elle appelle l’église à se mobiliser pour prendre soin d’eux.

« Chrétiens – nous DEVONS être en première ligne pour prendre soin des femmes et des enfants. Nous devons travailler pour rendre l’avortement impensable et inutile. »

Une majorité de catholiques favorable à la légalisation de l’avortement

Lundi, des centaines de personnes se sont spontanément massées devant la Cour suprême à Washington, certains pour se réjouir, d’autres pour protester.

La même enquête que celle évoquée précédemment, révèle que 55% des catholiques américains estiment que « l’avortement devrait être légal dans tous ou la plupart des cas », même s’il va à l’encontre de l’enseignement de l’église.

Le média Catholic Sun rapporte le témoignage de Jamie Mason, représentante de l’organisation Catholics for Choice, qui était présente devant la Haute Cour. « Nous avons plus que jamais besoin de la voix de la foi parce que nous combattons l’idéologie religieuse qui est en train d’être codifiée dans la loi », a-t-elle lancé face à un groupe de personnes.

Elle a parlé des catholiques qui, comme elle, pensent que l’avortement doit rester un choix, y compris le président des États-Unis.

Joe Biden, fervent catholique qui assiste à la messe tous les week-ends, a en effet déclaré que s’il est opposé à titre personnel à l’avortement, il soutient le droit de choisir pour les femmes.

Le président a publié une déclaration le 3 mai dans laquelle il a appelé les Américains à défendre l’IVG dans les urnes lors des prochaines élections.

Si le projet qui a fuité est bien retenu par la Cour suprême, les Etats-Unis reviendront à la situation d’avant 1973 quand chaque Etat était libre d’interdire ou d’autoriser l’avortement.

Camille Westphal Perrier

Crédit image : Shutterstock.com / 010110010101101 / Rassemblement devant la Cour Supreme, 3 mai 2022

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.