Réouverture post-mortem du procès du prêtre Stan Swamy

« Bien que son voyage terrestre soit terminé, sa vie continue dans le cœur de beaucoup. Et il avait une grande foi en la justice. »

Le 5 juillet dernier, le prêtre activiste Stan Swamy décédait des suites de complications pulmonaires et de la maladie de Parkinson. Le jésuite, détenu depuis le mois d’octobre 2020 pour actes de sédition et terrorisme, avait été hospitalisé au mois de mai, alors même que sa demande de libération sous caution avait été rejetée à plusieurs reprises.

Les Jésuites ont demandé à la Haute Cour de Mumbai d’ouvrir une nouvelle procédure. La demande a récemment été approuvée. Mercredi, Frazer Mascarenhas, directeur du St Xavier’s College de Bombay, et considéré comme son plus proche parent, a été entendu par le tribunal.

L’objectif de cette nouvelle procédure serait de « blanchir son nom des accusations présumées », selon Arockiasamy Santhanam, père jésuite et avocat basé dans le Tamil Nadu.

« La personne décédée mérite non seulement un enterrement ou une crémation décents, mais aussi un souvenir décent. Tout au long de l’affaire, on a soutenu que l’affaire contre Stan Swamy était sans fondement et qu’il était impliqué à tort. Bien que son voyage terrestre soit terminé, sa vie continue dans le cœur de beaucoup. Et il avait une grande foi en la justice. »

Le prêtre était connu pour son engagement en faveur des droits des peuples autochtones. Il avait été arrêté le 8 octobre 2020 par la National Investigation Agency (NIA), une unité fédérale de combat antiterroriste.

M.C.

Crédit image : Licence Creative Commons / Wikimedia 

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.