Royaume-Uni : Un vol censé expulser des migrants vers le Rwanda a été annulé

Alors que le premier vol censé transporter des migrants du Royaume-Uni vers le Rwanda devait avoir lieu mardi 14 juin, la Cour européenne des droits de l’Homme a obligé l’avion à rester au sol. 

En avril dernier, le gouvernement britannique a signé un accord controversé avec Kigali pour envoyer au Rwanda les demandeurs d’asile arrivés illégalement au Royaume-Uni.

Le premier vol censé transporter des migrants vers ce pays d’Afrique de l’Est aurait dû avoir lieu hier, mardi 14 juin, il a toutefois été annulé à la suite de recours de dernière minute.

« Dernier billet annulé. PERSONNE NE PART AU RWANDA », a tweeté l’association Care4Calais, tandis que des sources gouvernementales ont confirmé à l’agence de presse britannique PA que l’avion prévu ne décollerait pas en raison des interventions de dernière minute de la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH).

Selon Care4Calais, pour la CEDH il s’agit de s’assurer que les migrants puissent avoir accès à des procédures équitables au Rwanda et que le pays, qui ne fait pas partie de la Convention européenne des droits de l’homme, soit considéré comme sûr.

L’association d’aide de soutien aux réfugiés, qui dénonce une politique « barbare », a également rappelé que la justice britannique examinera la légalité du projet de loi en juillet. « Ce sera une décision extrêmement importante pour de nombreux réfugiés et pour l’avenir du Royaume-Uni », souligne-t-elle sur Twitter.

Malgré ce revers, le gouvernement britannique a affiché sa détermination à poursuivre son projet pour lutter contre l’immigration illégale.

« On ne nous découragera pas de faire ce qu’il faut et de mettre en œuvre nos plans pour contrôler les frontières de notre pays », a déclaré la ministre de l’Intérieur Priti Patel, ajoutant que l’équipe juridique du gouvernement « examine chaque décision prise sur ce vol et la préparation du prochain vol commence maintenant ».

Le gouvernement rwandais a, de son côté, affirmé mercredi rester pleinement engagé dans ce partenariat.

L’accord entre les deux pays avait été vivement critiqué par l’archevêque de Cantorbéry, Justin Welby en avril. Dans son sermon de Pâques, le chef spirituel de l’Eglise Anglicane avait dénoncé une loi qui pose de « graves questions éthiques ».

Camille Westphal Perrier (avec l’AFP)

Crédit image : Shutterstock.com / EQRoy

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.