Saïd Oujibou au Sénat : « Nous avons sous-estimé et sous-évalué les besoins » à Beyrouth

Le pasteur Saïd Oujibou répond aux questions d’Info Chrétienne à l’issue de son audition au Sénat sur la problématique sociale actuelle au Liban.

De retour d’une mission humanitaire et spirituelle à Beyrouth, le pasteur Saïd Oujibou a été auditionné mardi au Sénat par le groupe spécialiste de la question du Liban. Invité en tant que témoin et entouré de la délégation du COLIF (Conseil des Libanais de France, NDLR), constitué d’hommes d’affaire libanais, il a fait état de la problématique sociale actuelle.

« Mon intervention portait sur le plan social. Il y avait un premier volet politique, le deuxième qui était économique et le troisième, social. En tant que témoin ayant passé cinq jours là-bas, les sénateurs, les parlementaires qui étaient présents m’ont entendu. J’ai partagé un petit peu ce que j’ai vécu sur le terrain, le travail de proximité que nous avons fait. Il n’y a personne qui fait ce travail de proximité avec les petites associations, avec les petites structures puisque ce sont les grosses ONG qui sont alimentées par le gouvernement français, et les petites structures sont laissées pour compte. »

Saïd Oujibou a évoqué avec les parlementaires le problème de la corruption.

« J’étais là-bas dans l’intérêt de les sensibiliser, de les conscientiser en leur disant, malheureusement, que l’aide n’arrive pas complètement sur le terrain. Il y a quand même des détournements. Il y a quand même un peu de corruption, pour ne pas dire qu’il y en a beaucoup. »

Il a également mis en exergue la question des personnes âgées.

« La deuxième chose sur laquelle j’ai beaucoup insisté, ce sont les personnes âgées qui sont laissées pour compte. Il n’y a pas d’aide directe aux personnes âgées. Elles sont sans cuisinière, sans frigo. Aujourd’hui, elles sont fragilisées économiquement. Leur famille est fragilisée à cause de la dévaluation de la monnaie. Donc ils ne peuvent pas reconstruire leur appartement sans porte ni fenêtre. D’autant plus que l’hiver arrive. »

Le pasteur Oujibou a ensuite insisté sur la problématique de la jeunesse, dont il dit qu’elle est « en déshérence ».

« La jeunesse est aujourd’hui en déshérence, complètement perdue, et veut quitter le Liban. Donc, comment on fait pour les accueillir ? Mais comment on fait aussi pour les aider à rester sur place. Et là, il y a l’évêque Abdel Sater, qui m’a conscientisé en me disant, ‘Saïd, j’ai cinq écoles secondaires, 85% des familles ne peuvent pas payer, j’ai congédié plusieurs de mes enseignants et en plus de ça j’ai malheureusement dû vendre mes véhicules pour pouvoir financer les 15% qui restent’. »

Saïd a insisté sur le fait que « nous avions sous-estimé et sous-évalué les besoins, et qu’avec la corruption, l’aide n’arrivait pas ».

« Je leur ai demandé de se rendre sur place et d’aider concrètement les petites structures. Donc normalement, j’accompagnerai une délégation politique en octobre là-bas officiellement, concrètement sur le terrain, et je présenterai les différentes associations que nous avons visitées. Voilà la bonne nouvelle. […] Il y a des fonds qui vont être débloqués, des aides qui vont être débloquées. […] De toutes façons on avait sous-estimé les besoins. Quand je suis arrivé sur place, c’était une catastrophe. Vraiment. »

Anne-Laure Saint-Dizier, conseillère internationale et responsable de ce groupe de sénateurs, est venue à la rencontre de Saïd à l’issue de son intervention pour lui faire part de son émotion.

Nous remercions Saïd Oujibou d’avoir pris le temps de répondre à nos questions.

M.C.

Pour en savoir plus sur ce sujet :

Beyrouth : Des rencontres inoubliables auprès des populations touchées par la double explosion

« Il y a un travail titanesque à faire » : Découvrez la mission humanitaire des pasteurs Oujibou, Payan et Buis à Beyrouth

Interview : Saïd Oujibou, Carlos Payan et Marie-Claire Buis en mission humanitaire et spirituelle à Beyrouth

Le port de Beyrouth à nouveau en proie aux flammes

Il survit à l’explosion de Beyrouth et raconte que Dieu l’a sauvé

Liban : le pape lance un appel pour une journée de jeûne et de prière un mois après l’explosion de Beyrouth

Ce que les explosions de Beyrouth disent de nos vies

Au Liban, l’hiver qui arrive menace des dizaines de milliers de nouveaux sans-abris

 

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.