Saviez-vous que les chercheurs savent créer des embryons « synthétiques », sans ovule ni spermatozoïde ?

En France, les recherches sur les cellules souches embryonnaires seront facilitées si le projet de loi de bioéthique était définitivement adopté.

Faciliter la recherche sur les cellules souches embryonnaires, c’est ce que prévoit le projet de loi de bioéthique, adopté en première lecture à l’Assemblée Nationale le 15 octobre. Au Japon, en Israël, en Angleterre ou encore aux Pays-Bas, les scientifiques publient tour à tour le bilan de leur recherches dans les revues scientifiques.

Dites non à la PMA pour toutes en signant la pétition « Non à la PMA sans père ».
Découvrir, signer et partager la pétition en cliquant ici.

En 2012, au Japon, des scientifiques ont obtenu des cellules germinales primordiales obtenues à partir de cellules de peau chez la souris, afin de les greffer sur des testicules de souriceau et des ovaires de souris, et ainsi obtenir des spermatozoïdes et des ovules. À ce stade, la démarche scientifique n’était pas reproductible à l’homme.

Mais l’année suivante, en 2013, en Israël, des chercheurs ont obtenu des cellules primordiales germinales humaines « artificielles ». Cette découverte scientifique constituait la première étape vers l’obtention de spermatozoïdes et ovocytes humains à partir de cellules souches. Le site d’actualité bioéthique Généthique s’en inquiétait. Pour lui, cette découverte est « hautement discutable » sur le plan éthique, en ce qu’elle ouvre « la porte non seulement au ‘clonage reproductif’, universellement condamné, mais que bien peu de législations interdisent, mais encore à tous les fantasmes reproductifs qui peuvent passer par l’imaginaire humain : depuis l’enfant pour couples homosexuels jusqu’à l’enfant sans parent commandité par quelque entreprise et mis au monde par une ‘grossesse pour autrui’ « .

En 2014, c’est au tour de l’Angleterre et des chercheurs de l’Université de Cambridge de présenter le résultat de leurs recherches. Les scientifiques ont pu créer des formes primitives de sperme et d’ovules artificiels à partir de cellules de la peau. Azim Swani dirigeait ces travaux. Il précisait au Guardian :

« Il n’est pas impossible que nous puissions utiliser ces cellules pour fabriquer des gamètes, mais savoir si nous pourrons jamais les utiliser est une autre question pour une autre fois. »

Utiliser des gamètes artificielles, des chercheurs hollandais ont finalement pu le faire en 2018. Ils ont ainsi créé des embryons synthétiques en utilisant des cellules souches de souris. Les scientifiques de l’Université de Maastricht ont ensuite pu les implanter chez des souris. Le docteur Rivron déclarait alors à la BBC :

« Nous pouvons maintenant générer un nombre extrêmement important de ces embryons et les étudier en détail. »

Actuellement en France, certains prônent donc la facilitation des recherches sur les cellules souches embryonnaires, afin, entre autre, de rendre notre pays compétitif sur le plan de la recherche internationale. Pourtant, en 2011 déjà, sur Mediapart, le professeur Testart, Docteur ès Sciences, Directeur de Recherche honoraire à l’I.N.S.E.R.M., et père scientifique du premier bébé éprouvette français né en 1982, alertait sur la question de la législation face à la compétition internationale.

« Puisqu’il s’agit des ‘lois de bioéthique’ et non de principes de compétition internationale, on s’étonne de l’argument avancé par certains d’un risque de ‘retard’ par rapport à des concurrents étrangers, en particulier pour d’éventuels brevets. »

Au cours des débats sur le projet de loi de bioéthique à l’Assemblée Nationale, Patrick Hetzel interpelait l’hémicycle sur le statut particulier de ces cellules souches embryonnaires.

« Vous voulez, par ailleurs, aligner le régime juridique s’appliquant aux recherches sur les cellules souches embryonnaires sur le régime s’appliquant aux autres cellules. À nos yeux, cela revient à méconnaître la nature propre de ces cellules souches embryonnaires et la nécessité – symbolique, mais importante – de les inclure dans le champ du respect dû à l’embryon humain, qui est le premier stade de développement de la vie de la personne humaine. Sur un plan strictement juridique, il est impossible d’arguer, comme vous le faites dans le but d’atténuer le respect qui leur est dû, que ces cellules ne constituent pas un embryon. En effet, la Cour de justice de l’Union européenne a refusé, dans un arrêt du 18 octobre 2011, la brevetabilité d’une invention fondée sur l’utilisation de cellules souches embryonnaires au motif que celle-ci était contraire à la dignité de la personne humaine. »

Parce que « les cellules souches embryonnaires humaines ne sont pas un simple matériau », le député appelle l’Assemblée Nationale à ne pas »franchir des lignes rouges ».

M.C.

Aidez-nous à faire connaître la réalité et les enjeux de la loi sur la PMA pour toutes !
Faites un don pour soutenir Info Chrétienne en cliquant ici.

Découvrez ci-dessous d’autres raisons de dire non à la PMA sans père :

12 000 êtres humains congelés au stade d’embryon seront détruits lors du passage de la loi sur la PMA pour toutes

François-Xavier Bellamy : Le choix de la PMA pour toutes « sera notre malédiction »

Pourquoi 2 000 médecins ont-ils signé un manifeste contre la PMA pour toutes ?

PMA pour toutes : les couples stériles seront les grands perdants de la nouvelle loi

Apologie de la GPA sur Sept à Huit en plein débat sur la PMA pour toutes

Comme Martin Luther King, Mgr d’Ornellas dévoile son « rêve » pour la société

PMA sans père et business de la procréation : La France devra acheter son sperme à l’étranger

Révision des lois de bioéthique : Quelle est la position de la Conférence des Évêques de France ?

« PMA sans père : attention danger ! », Jean-Frédéric Poisson appelle à manifester le 6 octobre

PMA pour toutes / TF1 s’interroge : Entre anonymat des donneurs et quête d’identité des enfants issus de dons

PMA pour toutes : Des pédopsychiatres dénoncent des études « conduites avec un objectif militant »

Débat : quatre raisons de s’opposer à la PMA pour toutes

Parce qu’un enfant a des droits mais qu’on n’a pas droit à un enfant, non à la PMA pour toutes

PMA sans père : la boîte de Pandore de l’eugénisme et de la marchandisation du corps

Un avis retentissant qui change radicalement la donne sur la PMA sans père

Papa (P)ride : « Nous sommes tous des pères scandalisés par le projet de loi sur la PMA »

Jean-Pier : « Non, être homosexuel ne nous donne pas des droits supérieurs, et surtout pas le droit à l’enfant »

7 raisons de manifester le 6 octobre contre la PMA pour toutes selon le philosophe Charles-Éric de Saint Germain

12 hauts fonctionnaires et universitaires appellent au retrait du projet de loi de bioéthique

Pour l’Académie de Médecine, « la conception délibérée d’un enfant privé de père constitue une rupture anthropologique majeure »

PMA sans père / Agnès Thill : « Cette société exclut les pères et mutile ses enfants »

PMA pour toutes : Blanche Streb répond aux questions d’Info Chrétienne

Hier la PMA, aujourd’hui la PMA pour toutes, demain la GPA pour tous ?

Mère blanche d’une enfant métisse issue de la PMA, elle porte plainte car son bébé ne lui ressemble pas

Aude Mirkovic répond aux questions d’Info Chrétienne au sujet de la PMA pour toutes

PMA sans père : le sort des embryons surnuméraires, on en parle ?

Les Associations Familiales Protestantes refusent la PMA pour toutes, le don de gamètes et la recherche sur les embryons humains

Projet de loi bioéthique : La GPA est bien là !

Parce que l’absence d’un père est toujours une tragédie même lorsque c’est un choix, non à la PMA sans père

Parce que l’inscription “mère et mère” sur l’acte de naissance est un mensonge orchestré par l’état, non à la PMA sans père

PJL Bioéthique : la mobilisation du 6 octobre traduit la forte inquiétude des Français

Y avait-il 74 500 ou 600 000 manifestants contre la PMA pour toutes dans les rues de Paris ?

La loi de bioéthique autorise la création d’embryons chimères, mi-animal, mi-homme

PMA pour toutes : La trisomie à l’épreuve du diagnostic pré-implantatoire

Inséminée avec le sperme d’un inconnu au lieu de celui de son mari, une mère donne naissance à une fille asiatique

En marche vers une humanité génétiquement modifiée avec le projet de loi bioéthique

Saviez-vous que les chercheurs savent créer des embryons « synthétiques », sans ovule ni spermatozoïde ?

PMA pour toutes / Agnès Thill dénonce un « déni de démocratie » : « Ils ont tout méprisé, et ils sont passés en force »

Elle a 73 ans, il en a 82, mais ils ont donné naissance à des jumelles en Inde grâce à un don d’ovocyte

Des milliers d’embryons perdus suite à la panne de cuves de stockage dans des centres de fertilité

Elle porte plainte car son enfant souffre de nanisme alors qu’elle avait choisi un donneur de sperme pour sa grandeur

600 000 personnes ont manifesté dans les rues de Paris contre la PMA pour toutes

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.