Selon l’Unicef, « il n’y a plus d’endroits sûrs pour les enfants » dans les zones de conflits

Un récent communiqué de presse de l’Unicef tire la sonnette d’alarme. Les enfants seraient « attaqués à une échelle choquante dans des conflits à travers le monde ».

La phrase introductive du rapport ne pourrait être plus explicite. « Il n’y a plus d’endroits sûrs pour les enfants car ils sont ciblés dans leurs maisons, leurs écoles et leurs terrains de jeux ». Les parties prenantes des conflits feraient fi des lois internationales visant à protéger les plus vulnérables au cours des conflits.

« Comme ces attaques continuent année après année, nous ne pouvons pas nous engourdir. Une telle brutalité ne peut pas être la nouvelle normalité. »

Dans les conflits à travers le monde, les enfants sont devenus des cibles de première ligne, utilisés comme boucliers humains, tués, mutilés et recrutés pour se battre. Le viol, le mariage forcé, l’enlèvement et l’asservissement sont devenus des tactiques standard dans les conflits d’Irak, de Syrie et du Yémen, au Nigeria, au Sud Soudan et au Myanmar.

Dans certains contextes, les enfants enlevés par des groupes extrémistes sont de nouveau victimes d’abus lorsqu’ils sont libérés par les forces de sécurité. Des millions d’autres enfants paient un prix indirect pour ces conflits, souffrant de malnutrition, de maladies et de traumatismes, car les services de base – y compris l’accès à la nourriture, à l’eau, à l’assainissement et à la santé – sont niés, endommagés ou détruits.

Partager cette video sur Facebook

En Afghanistan

Près de 700 enfants ont été tués au cours des neuf premiers mois de l’année.

En République Centrafricaine

Depuis la reprise des combats, les enfants sont tués, violés, enlevés, recrutés dans des groupes armés.

En République Démocratique du Congo, dans le Kasaï

850 000 enfants ont été chassés de leurs foyers. 200 centres de santé et 400 écoles ont été attaqués.

Au nord-est du Nigeria et au Cameroun

Boko Haram a forcé 135 enfants à devenir kamikazes, soit 5 fois plus qu’en 2016.

En Irak et en Syrie

Les enfants seraient utilisés comme boucliers humains et ciblés par les tireurs d’élite embusqués. Ils subissent bombardements et violences intenses.

Au Myanmar
Les enfants rohingyas ont été témoins des violences choquantes et généralisées.

Au Sud Soudan
19 000 enfants ont été recrutés dans des groupes armés.

En Somalie
1 740 cas de recrutement d’enfants pour les 10 premiers mois de 2017.

Au Yémen
11 millions d’enfants ont besoin d’une aide humanitaire.

En Ukraine
220 000 enfants vivent sous la menace constante de mines et restes explosifs du conflit.

En vertu du droit international, les enfants et les infrastructures civiles ne devraient pas être pris pour cibles.

Prions pour les enfants des zones de conflits.

H.L.

Crédit image : Flickr/CC – Mark Reidy

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.