Séparatisme : La réponse de Gérald Darmanin aux représentants des églises chrétiennes

Dimanche 14 mars, le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin a répondu aux représentants des églises protestantes, catholique et orthodoxes qui s’inquiètent du projet de loi « pour conforter les principes de la République ». 

Mercredi 10 mars François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France, Éric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des évêques de France et le Métropolite Emmanuel Adamakis, du Patriarcat œcuménique en France ont signé une tribune publiée dans Le Figaro. Dans ce texte, les représentants des églises chrétiennes exprimaient une nouvelle fois leurs inquiétudes quant au projet de loi « pour conforter les principes de la République » et dénonçaient le contrôle de l’État sur les associations cultuelles.

Gérald Darmanin : Le projet de loi « ne menace en rien la liberté des religions »

Le ministre de l’Intérieur, en charge des Cultes, a choisi de leur répondre en prenant à son tour la parole dans une tribune également publiée dans Le Figaro dimanche 14 mars. « La loi confortant les principes républicains ne menace en rien la liberté des religions. » affirme Gérald Darmanin. Il rappelle que le projet de loi a été « très largement adopté par l’Assemblée nationale » le 16 février dernier.

Un texte « voulu par le président de la République et le premier ministre » que Gérald Darmanin décrit comme « l’une des pierres angulaires de la lutte » contre le séparatisme qui est « d’abord le fruit depuis plusieurs années d’une idéologie dangereuse, l’islamisme » déclare le ministre. Il rappelle également que le projet de loi a « fait l’objet d’une concertation de grande ampleur » qui a été l’occasion de consulter « intellectuels, universitaires, représentants du monde associatif, ainsi que les responsables de tous les cultes ».

Loi 1905

La loi 1905 a déjà connu « vingt-trois modifications » depuis sa création écrit le ministre de l’Intérieur qui affirme que cette 24e modification « est bienvenue ». Il insiste sur le fait que les « grands principes » de cette loi que sont « liberté de conscience, liberté d’exercice public du culte, forme associative de l’exercice du culte, qui tous trouvent leurs limites dans le respect de l’ordre public » resteront inchangés. « Ces principes sont là comme des masses de granit » ajoute-t-il.

Gérald Darmanin explique que ce projet de loi est mis en place avant tout pour inciter les lieux de culte musulman à s’inscrire sous le régime de 1905, affirmant qu’actuellement « 92 % des mosquées sont gérées sous le statut associatif de droit commun, celui de 1901. Il s’ensuit des ennuis fréquents de gestion et une confusion des genres entre les activités cultuelles et les autres ».

C’était également un des arguments avancés par le député Florent Boudié, rapporteur de la Commission spéciale chargée d’examiner le projet de loi, dans un entretien avec InfoChrétienne.

Le ministre de l’Intérieur et des cultes entend visiblement avec cette tribune rassurer les représentants des cultes chrétiens alors que le texte de loi « poursuit actuellement son parcours législatif au Sénat » où il sera examiné dès le 30 mars.

Camille Westphal Perrier

Crédit image : Jo Bouroch / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.