« Si l’Amazonie souffre, le monde souffre » : L’appel des évêques latino-américains face aux incendies

Le Conseil épiscopal latino-américain lance un vibrant appel à la communauté internationale en faveur de la forêt amazonienne en proie à de violents incendies.

Depuis le début du mois de juillet, l’Amazonie est en proie aux « gigantesques incendies » qui paraissent même hors de contrôle. Sous le #PrayForAmazon, la communauté internationale s’est mobilisée sur les réseaux sociaux pour faire part de sa vive émotion et de son incompréhension. De son côté, le Conseil épiscopal latino-américains (CELAM) a lancé via l’Agence Fides un appel à la mobilisation.

Les incendies qui ravagent l’Amérique du Sud sont visibles depuis l’espace. La NASA a publié vendredi des images satellites qui en témoignent. Selon les scientifiques, cette « saison des incendies » est « la plus active dans cette région depuis 2010« . Douglas Morton, chef du Laboratoire des sciences de la biosphère au Goddard Space Flight Center de la NASA, explique.

« Le mois d’août 2019 se démarque parce qu’il a entraîné une augmentation notable de grands incendies, intenses et persistants, le long des principales routes du centre de l’Amazonie brésilienne. Bien que la sécheresse ait joué un rôle important dans l’exacerbation des incendies dans le passé, le moment et l’emplacement des détections d’incendies au début de la saison sèche 2019 sont plus compatibles avec le défrichement des terres qu’avec la sécheresse régionale. »

Face à ce désastre écologique et humain, le Conseil épiscopal latino-américain lance un appel à la communauté internationale, dénonçant les « terribles incendies qui consomment de grandes parties de la flore et de la faune en Alaska, au Groenland, en Sibérie, aux Canaries et en particulier en Amazonie » et exprimant sa « préoccupation face à la gravité de cette tragédie qui n’a pas seulement un impact local et régional mais de niveau planétaire ».

« Nous exhortons les gouvernements des pays amazoniens, en particulier le Brésil et la Bolivie, les Nations unies et la communauté internationale à prendre des mesures sérieuses pour sauver le poumon du monde. Ce qui arrive à l’Amazonie ne constitue pas un problème local mais est de portée mondiale. Si l’Amazonie souffre, le monde souffre. »

Les évêques en appellent à « une prise de position adéquate et une action urgente« .

« Il est urgent que les gouvernements des pays amazoniens, en particulier le Brésil, prennent des mesures sérieuses afin de sauver une région clef pour l’équilibre écologique de la planète : l’Amazonie. Ce n’est pas le moment des discussions sur les jugements ou des enquêtes seulement verbales. »

Leur compassion se porte vers les « peuples indigènes« , à qui ils adressent leur soutien.

« À nos frères les peuples indigènes qui habitent ce territoire bien-aimé, nous exprimons toute notre proximité et nous unissons notre voix à la leur, pour crier au monde [en demandant] la solidarité et une prompte attention, afin d’arrêter cette dévastation. »

Mgr Emmanuel Lafont, évêque de Cayenne, était aujourd’hui l’invité de RCF Radio. Il dénonce la hausse effrayante des départs de feu. Il faut dire que dans la seule nuit de jeudi à vendredi, 1663 départs de feu ont été dénombrés dans cette région du monde.

« Entre juillet et août de cette année 72 843 départs de feu ont été enregistrés au Brésil contre 39 759 pour la totalité de 2018. En huit mois on a fait presque deux fois plus qu’en 12 mois l’an dernier. C’est dramatique parce que c’est la faune, c’est la flore, ce sont les peuples qui y habitent et qui voient leur territoire brûler, partir en flammes sans qu’on puisse faire grand chose. »

Invité de la matinale d’Europe 1 aujourd’hui, Luis Fernandes Ferra, ambassadeur du Brésil en France, se voulait quant à lui rassurant.

« Les incendies sont sous contrôle. L’armée brésilienne de l’air est là avec beaucoup de moyens pour éteindre le feu. Évidemment, il y a encore des foyers, mais les choses se normalisent. »

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.