Soudan du Sud : Libération de plus de 200 « enfants soldats »

L’Unicef estime que 19 000 enfants et adolescents « travaillent » pour des groupes armés au Soudan du Sud. 200 d’entre eux ont été libérés le mois dernier, 300 autres avaient retrouvé leur liberté en février dernier.

Dans ce pays d’Afrique de l’ouest, le plus « jeune » du monde, guerres civiles et instabilité ont engendré une catastrophe humanitaire. 60 millions de personnes y seraient en situation d’insécurité alimentaire. La moitié sont des enfants. Il serait le pays où le travail des humanitaires y est le plus difficile. L’ONU considère désormais que les indicateurs de génocide sont en place au Soudan du Sud.

Dans un contexte aussi sombre, 200 « enfants soldats » ont été libérés le mois dernier et seront accompagnés par les équipes de l’Unicef dans leur réhabilitation. Ils ont entre 10 et 17 ans. 95 d’entre eux sont des filles. Malgré le nom donné dans les médias, la majeure partie des « enfants soldats », enrôlés de force ou suite à de vaines promesses dans les groupes armés, ne combattent pas. Ils cuisinent, lavent, vont chercher de l’eau…

Des millions d’enfants ne mangent pas à leur faim au Sud Soudan, et les milices sont souvent leur seul espoir de bénéficier d’un repas. C’est ce que rapporte James Aldworth, porte-parole de l’Unicef au Soudan du Sud.

« Dans de très nombreux cas, les enfants rejoignent les groupes armés parce qu’ils ont besoin de survivre et veulent un repas quotidien. »

C’est la signature d’un accord de paix entre les 2 principaux groupes armés et le gouvernement qui auraient abouti à cette libération.

Selon l’Agence Fides, le gouverneur de l’Etat de Gbudue, Daniel Badagbu Rimbasa a appelé « tous ceux qui détiennent encore des armes afin qu’ils s’unissent au gouvernement en vue de la paix, du développement et de la stabilité ».

Partager cette video sur Facebook

Des millions périssent dans cette région du monde quasiment inaccessible. Ne les oublions pas.

La rédaction

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?