Une statue érigée en hommage à Satan devant le Capitole de l’Arkansas

Le 17 août dernier, le Temple satanique américain a érigé une statue de Baphomet devant le Capitole de l’Arkansas.

La statue de près de 3 mètres de haut représente Baphomet, une créature ailée, homme à tête de bouc. Ce personnage important dans les mouvements occultes, entouré de deux enfants, a été installé à Little Rock sur le terrain du Capitole de l’État de l’Arkansas.

L’action de l’organisation a été menée en protestation à l’installation du « Monument des 10 commandements » en 2017, à l’initiative du Sénateur républicain Jason Rapert. Il avait était détruit le lendemain par un activiste, avant qu’un nouveau monument sécurisé ne vienne prendre sa place.

Il ne s’agit pas d’une première pour le Temple satanique, puisqu’une statue semblable était déjà apparue à Détroit en juillet 2015. En installant de tels symboles sur des sites emblématiques, l’organisation entend dénoncer la présence de monuments chrétiens au sein de propriétés de l’État.

« Si vous voulez avoir un monument religieux, cela devrait être ouvert aux autres. »

En 2015, le Temple satanique dont les activités sont doubles, politiques et religieuses, justifiait son choix ainsi :

« Nous avons choisi Baphomet en raison de sa relation contemporaine avec la figure de Satan, et trouvons que son symbolisme est approprié s’il est affiché aux côtés d’un monument représentant une autre foi. »

L’organisation souhaite voir disparaître les monuments faisant référence à la Bible des bâtiments de l’État, en raison de la séparation de l’Église et de l’État, mais leurs opposants demandent à pouvoir faire référence aux 10 commandements comme texte fondateur du pays.

La rédaction

Lire aussi sur le même sujet :

Les Dix Commandements ne reviendront pas au Capitole de l’Oklahoma

L’Eglise de Satan gagne du terrain aux Etats-Unis avec des activités périscolaires et un nouveau quartier général

La première « Plus grande église de Lucifer » va ouvrir à Houston

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?