Stephen Colbert déclare que le contexte de son existence est de « connaître Dieu, aimer Dieu, servir Dieu »

Le célèbre comique Stephen Colbert a récemment révélé que le contexte de son existence est de « connaître Dieu, aimer Dieu, servir Dieu » dans une longue interview donnée au GQ magazine.

L’
humoriste de 51 ans, qui prépare la première de son programme sur CBS « The Late Show with Stephen Colbert » en Septembre, explique au magazine que sa foi catholique a aidé à former son caractère.

« Ce désire intense d’être reconnaissant, dit-il, n’est pas une conséquence de sa foi. Ce n’est pas « l’Evangile nous le dit » alors nous disons merci. Voici ce qu’il a toujours ressenti : la reconnaissance d’être en vie, »
reporta le GQ.

« Et alors cette action, cette pulsion d’être reconnaissant, veut un objet. J’appelle cet objet Dieu. Maintenant, cela pourrait être beaucoup de choses. J’ai été élevé dans la tradition catholique. Je commencerai ici. C’est le contexte de mon existence, c’est que je suis ici pour connaître Dieu, aimer Dieu, servir Dieu, que nous pouvons être heureux les uns avec les autres dans ce monde et avec Lui dans le prochain – le catéchisme. Cela a beaucoup de sens pour moi. Je tiens ça de ma mère. Et de mon père. Et de mes frères et soeurs. »

Le présentateur de talk show, qui a dans le passé cité les chapitre 5 et 6 de Matthieu comme ses versets favoris de la Bible, a aussi révélé comment la foi en Dieu a façonné sa compréhension de la souffrance, quand son père et deux de ses frères sont morts de façon tragique dans un accident d’avion quand il avait tout juste 10 ans.

Le magasine souligne que Colbert a fait référence à une citation de l’auteur du Seigneur des Anneaux, J. R. R. Tolkien: « Quelles punitions de Dieu ne sont pas des cadeaux/dons? »

« Colbert frappa la table du poing ‘Quelles punitions de Dieu ne sont pas des cadeaux?’ répéta-il les yeux remplis de larmes. ‘Il sera donc ingrat de ne pas prendre tout ce qui arrive avec gratitude. Cela ne veut pas dire que vous le voulez. Je peux concevoir ces deux choses, »
déclara l’humoriste.

En 2012, le New York Times a aussi interviewé Colbert, qui à cette époque a expliqué en détail comment la forte foi de sa mère l’a aidé à accepter la tragédie:

« Elle m’a appris à être reconnaissant pour ma vie malgré ce que cela comportait, et cela avait un rapport direct avec l’image du Christ sur la Croix et l’exemple de sacrifice qu’Il nous a donné. Ce qu’elle m’a appris c’est que la délivrance que Dieu t’offre de la douleur n’est pas pas de douleur – c’est que la douleur est en fait un cadeau. Quelle est l’autre option ? Dieu ne nous donne pas vraiment d’autre choix. »

Alors qu’il prend sa relation avec Dieu très au sérieux et la voit comme un « cadeau merveilleux », Colbert a dit à Howard Stern dans une interview qu’il croit que la foi peut facilement interagir avec le monde de la comédie.

« Ce que je veux dire, c’est que l’Eglise a des défauts. C’est le moins que l’on puisse dire. L’Eglise a énormément de défauts, mais cela a été un cadeau merveilleux pour ma famille, pour ma mère et moi d’avoir la foi, »
a-t-il déclaré.

« Je connais quelques humoristes qui sont catholiques – et c’est bien – et quelques uns qui ne le sont pas. Je ne pense pas que ce que l’on croit est normatif – cela marche pour moi, et du coup cela ne me dérange pas qu’on se moque de moi à ce propos. Si vous pouvez venir avec une bonne blague sur l’église catholique, je pourrai même vous la piquer. »

Source : Gospel Herald

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?