Jubilé de la Miséricorde : Un portrait de Jésus vu du ciel

Le jubilé de la Miséricorde, ouvre une année sainte qui commémore la fin du concile Vatican II (1962/1965), qui avait modernisé l’Église catholique.

Un artiste catholique italien de la région de Vérone a eu l’idée de célébrer à sa manière le début du Jubilé de la Miséricorde. Dario Gambarin a ainsi créé une œuvre de Land Art originale en « dessinant » avec son tracteur un portrait de Jésus inspiré des icônes, et ce sur une surface de 24000 m2. Il l’a nommé « Suffering Christ », soit « Christ souffrant ».

Mais pourquoi un jubilé de la miséricorde ?

Réponse du pape François ce mercredi : « L’Église a besoin de ce moment extraordinaire. »

Et le premier moment extraordinaire de cette année jubilaire a eu lieu le dimanche 29 novembre lors de son voyage pastoral en Centrafrique où il en a proclamé l’ouverture avec 10 jours d’avance :

« Pour cette terre qui souffre du manque de paix, et tous les autres pays qui, dans le monde, passent par l’épreuve de la guerre. »

« Tous, nous demandons paix, miséricorde, réconciliation, pardon, amour »
, a-t-il prononcé sur le parvis de la cathédrale de Bangui, avant d’en ouvrir la porte décorée de fleurs et de feuilles.

« Travaillez, priez, faites tout votre possible pour la paix mais souvenez-vous que la paix n’est rien sans amour, sans amitié,  sans tolérance »
« Nous sommes tous des frères »

Et ce mardi 8 décembre : « Ouvrez-moi les portes de la justice » a-t-il dit en italien en ouvrant la Porte sainte de la basilique Saint-Pierre de Rome.

La devise de cette année jubilaire est : « Miséricordieux comme le Père », et concrètement les catholiques sont interpellés pour « devenir des témoins plus convaincants et efficaces ». 

Un peu d’histoire de l’art :

benedictusLe Land Art est une forme d’art contemporain qui est apparue au début des années 70. Les artistes travaillent dans la nature, soit en dehors de tout musée ou salle d’exposition. Cela donne au plus grand nombre, ou même aux flâneurs du dimanche, un accès libre à leur travail. Ils utilisent en priorité les matériaux naturels présents sur place. Leurs œuvres sont le plus souvent éphémères car soumises à la météo. Elles peuvent être gigantesques. Les photos et les vidéos demeurent généralement les seuls souvenirs, comme témoins de leur grandeur éphémère.

Dario Gambarin n’en est pas à son coup d’essai. Il a déjà de nombreuses œuvres de Land Art à son actif. Il a ainsi réalisé plusieurs portraits, dont celui du pape François, de JFK et des dessins, une colombe de la paix (voir photo), une balance de la justice…

Techniquement parlant ??

Je me suis posée la question du comment : prend-t-il des repères ? A t-il un GPS adapté ?

En fait pas du tout !

Ce qui est le plus saisissant est qu’il ne marque pas la disposition de l’image qu’il a l’intention de dessiner sur la terre à l’avance. Il fait un croquis simple sur un morceau de papier et ensuite, il dit, « Je saute sur le tracteur, je commence à faire des cercles sur le champ, je prévois le morceau fini comme si je le regardais d’en haut – ce qui est la seule façon de voir mon travail – et quand je me sens prêt, je commence à labourer. »

Lors de ses multiples tours en tracteur il se repère probablement avec des arbres… mais la prouesse technique demeure : Quel artiste !

Et quel beau thème pour ce nouveau dessin en ces temps de marche vers Noël : JESUS !

Elisabeth Dugas

Sources :
Land Art : il dessine un portrait de Jésus avec un tracteur
Audience : l’Église a besoin du Jubilé, moment extraordinaire
Le pape appelle les Centrafricains à « résister à la peur de l’autre »
Dario Gambarin Land Art: A Dove For The Pope

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.