Suite au renvoi d’Israel Folau, l’Australie dévoile un projet de loi pour autoriser l’expression de ses convictions religieuses

Un nouveau projet de loi sera présenté au Parlement en octobre. Il vise à renforcer la liberté religieuse en Australie.

L’Australie vient de publier un projet de loi sur la discrimination religieuse. Selon l’agence Reuters, il permettrait aux Australiens d’exprimer leurs convictions religieuses hors du lieu de travail. Ce projet fait suite au limogeage du rugbyman Israel Folau, exclu de l’équipe nationale pour avoir partagé un verset biblique.

Christian Porter, procureur général, évoque ce projet comme un « bouclier ».

« Ce que nous visons à accomplir a été décrit à juste titre par la présidente de la commission des affaires publiques anglicanes, Carolyn Tan, aujourd’hui comme étant un ‘bouclier’ contre la discrimination, et non une ‘épée’. Les lois protégeront les personnes contre la discrimination, mais ne leur donneront pas l’autorisation de discriminer d’autres personnes. »

Pour Porter, les lois anti-discriminations actuelles n’étaient pas suffisantes.

« L’Australie dispose d’un solide cadre anti-discrimination avec des protections spécifiques pour les personnes, contre la discrimination fondée sur l’âge, le sexe, la race et le handicap. Ce projet de loi, publié aujourd’hui, étend ces protections à la protection des personnes contre la discrimination sur la base de leur religion ou de leur conviction religieuse ou de leur absence. »

Selon Judith Ireland, du Sydney Morning Herald, « cela inclut la discrimination directe et indirecte ».

« Par exemple, ce serait une discrimination directe pour une entreprise de refuser d’embaucher une personne bouddhiste en raison de sa foi. Ce peut être une discrimination indirecte pour une entreprise d’imposer aux employés de se rendre à une réunion le vendredi après-midi, ce qui pourrait désavantager les Juifs qui partent tôt le vendredi pour observer le sabbat. […] Par exemple, les écoles religieuses auraient la possibilité d’employer du personnel d’une confession particulière. Les praticiens de la santé seraient également en mesure de s’opposer consciencieusement à la fourniture d’un service de santé – tel que l’avortement – sur la base de leurs convictions religieuses. D’autre part, le projet de loi autoriserait les employeurs à ne pas embaucher quelqu’un, car il ne pourrait pas respecter les exigences en matière de santé et de sécurité au travail en raison de leur tenue religieuse. »

Une « disposition Folau » imposerait également des exigences supplémentaires aux grandes entreprises australiennes.

Le projet sera présenté au Parlement en octobre.

M.C.

Crédit Image : Creative Commons / www.davidmolloyphotography.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.