Thierry Le Gall : « L’église la Porte Ouverte Chrétienne est une église victime de la pandémie »

Agnès Laurent et Thierry Le Gall étaient les invités de RMC pour s’exprimer autour de la « déferlante médiatique » subie par l’église de la Porte Ouverte Chrétienne.

Agnès Laurent, journaliste, et Thierry Le Gall, pasteur et directeur du Service Pastoral du CNEF auprès des Parlementaires, étaient les invités de l’émission RMC Mobilisation Générale, plus forts ensemble. Ils ont fait le point sur ce que l’animateur de l’émission a appelé la « déferlante médiatique » qui s’est abattue sur la Porte Ouverte Chrétienne.

Agnès Laurent, auteure d’un article intitulé « Les évangéliques dans la tourmente du coronavirus » et parue dans L’Express le 5 mai, donne des précisions sur le rassemblement de l’église à la mi-février. Elle souligne que « à l’époque c’est totalement autorisé, il n’y a rien d’illégal ».

L’animateur l’interroge sur la « déferlante médiatique » subie par l’église. Pour la journaliste, parmi les causes à l’origine de cette déferlante, il y a les propos de la préfète de la région Alsace sont à l’origine d’une « déferlante de violence sur les réseaux sociaux ».

« Puis tout d’un coup ça s’enflamme. Et notamment, il y a la préfète de la région Alsace qui, à un moment, dit ‘ils sont responsables, il y a eu ce rassemblement, ils sont responsables’. Et là, c’est une déferlante de violence sur les réseaux sociaux qui submerge la communauté évangélique. »

Agnès Laurent évoque des « menaces de mort ». Elle a reçu des témoignages et rencontré des chrétiens évangéliques au cours de son enquête. Elle témoigne de leur état de choc.

« Ils ont été vraiment choqués par la violence qui s’est abattue sur eux, parce qu’ils ne l’anticipaient pas, et qu’en plus ils étaient dans leur droit, c’est-à-dire qu’ils n’avaient rien fait d’illégal. Donc en fait, c’est ça qui les a particulièrement choqués. Et du coup ils ont le sentiment maintenant d’être un peu les boucs-émissaires. […] Ils sont un peu désemparés quand même face à ce mouvement de violence. »

Thierry Le Gall a de son côté tenu à rappeler que la Porte Ouverte est une « église victime de la pandémie ».

« Cette église de la Porte Ouverte Chrétienne est une église membre du Conseil National des Évangéliques de France, et c’est une église victime de la pandémie, comme tous ceux qui sont tombés malades, quelle que soit l’origine de leur infection. »

Puis il a rappelé le contexte dans lequel le rassemblement du 17 au 21 février s’est déroulé.

« La connaissance de la pandémie étant très embryonnaire à cette époque-là, et les recommandations du gouvernement, inexistantes, et bien, cette réunion fraternelle s’est déroulée en toute insouciance et elle a été frappée de plein fouet par cette pandémie. »

Ajoutant que les églises évangéliques membres du CNEF se sont toujours soumises aux « recommandations gouvernementales » et travaillent aujourd’hui encore avec les services de l’État afin de préparer « la réouverture des lieux de culte, des offices et des cérémonies, des célébrations qui se tiennent dans nos églises ».

« Au moment où le gouvernement a proclamé les gestes barrières, nous avons demandé à toutes les églises et les organisations membres du CNEF de fermer les bâtiments au public, de cesser les activités, de mettre en place toutes les recommandations gouvernementales. Nous sommes actuellement en relation avec l’hôtel Matignon, et nous aurons lundi matin un entretien avec l’un des conseillers du Premier Ministre pour obtenir des recommandations très précises concernant la réouverture des lieux de culte, des offices et des cérémonies, des célébrations qui se tiennent dans nos églises. Nous travaillons et nous continuerons de travailler avec tous les services de l’État et nous nous calerons sur leurs recommandations que nous transmettrons à nos délégués départementaux et aux centaines d’églises membres du CNEF. »

Ce soir, à 18 heures, #OnEstEnsemble le live proposera une émission spéciale avec la Porte Ouverte Chrétienne. Une contre-enquête avec le docteur Jonathan Peterschmitt, un des tous premiers médecins dépisté positif au COVID-19 en France et Nathalie Schnoebelen, directrice de la communication de l’église, puis un décryptage spirituel avec les pasteurs Samuel Peterschmitt, Claude Houde, du Québec, Mohammed Sanogo, de la Côte d’Ivoire, et Ivan Carluer de France. Pour y assister, il vous suffit de cliquer ici.

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.