Trisomie 21 : ce que De Gaulle pourrait apprendre au gouvernement français

Nous savons beaucoup de choses sur le général De Gaulle. Mais beaucoup ignorent que le combat qu’il a mené contre le nazisme était étroitement lié au handicap de sa fille.

Novembre 2016. Le conseil d’état validait la censure par le CSA d’un clip diffusé par M6, “Chère future maman”. Ce clip était visiblement “susceptible de troubler” les femmes qui avaient eu recours à l’interruption médicale de grossesse suite à un diagnostic prénatal de trisomie. Il parlait pourtant simplement du bonheur que ces enfants pouvaient apporter à leur mère.

BreakPoint fait écho à cette décision, et rappelle la vision de Charles de Gaulle pour interpeller le gouvernement français.

Anne était la plus jeune fille de Charles et Yvonne de Gaulle. Son père disait qu’elle était “une enfant pas comme les autres”. A l’époque, on disait “mongole”. Les enfants atteints de trisomie étaient généralement mal considérés et placés dans des asiles. Mais la famille de Gaulle n’a eu de cesse de prendre soin d’Anne.

“Dieu nous l’a donnée. Nous sommes responsables d’elle, où qu’elle soit, quoiqu’elle fasse.”, disait son père.

Et d’après le docteur Samuel Gregg, l’engagement de Charles de Gaulle contre le nazisme a tout à voir avec son combat pour protéger sa fille.

“De Gaulle a refusé de se rendre en 1940 et a été considéré comme un traître par les élites politiques et militaires françaises. C’était probablement l’acte d’un homme profondément patriotique qui refusait la soumission de son pays aux nazis. Mais cet acte de résistance concernait aussi la protection de sa fille sans défense face à ceux qui la considéraient comme moins qu’un humain.”

Des vies indignes de vivre. Voilà comment les nazis considéraient les enfants atteints de trisomie. Ils étaient tués par injection létale au nom de l’eugénisme. Charles de Gaulle savait que sa fille connaitrait cette issue si elle tombait aux mains des nazis. Il l’a toujours refusé.

Anne de Gaulle est finalement morte des suites d’une pneumonie, entourée de sa famille aimante. Après sa mort, Charles et Yvonne ont ouvert une fondation, dirigée par des soeurs, pour prendre soin “des enfants qui ne sont pas comme les autres.”

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.