« Tuer notre peuple est devenu une routine » : Une femme enceinte, un père et son fils de 7 ans, assassinés au Nigéria

« Nous sommes laissés sans secours. Des maisons ont été incendiées et rasées, aux côtés de nombreuses églises. Les produits de la ferme ont été détruits, tandis que de nombreux blessés par balle sont actuellement dans des hôpitaux. »

Margaret Wakili, Thomas Wollo et Ngwe. Ces trois noms viennent grossir la liste déjà longue des victimes de la persécution au Nigéria. Ils viennent d’être assassinés dans leurs villages par des peuls musulmans. Ces derniers ont également attaqué 4 villages et incendié 2 églises, 75 maisons et les récoltes des fermes appartenant aux chrétiens.

Chinge Dodo Ayuba est une chrétienne de cette région. Elle affirme que personne n’entend leurs appels à l’aide.

« En tant que peuple, nous sommes continuellement attaqués et personne ne semble entendre nos appels à l’aide. Tuer notre peuple est maintenant devenu une routine. »

Âgée de 27 ans, Margaret était enceinte. Elle a été assassinée dans sa ferme d’Ancha le 15 juillet. Thomas Wollo et son fils Ngwe ont été assassinés en revenant du culte. Le père a été décapité. Zongo Lawrence explique à Morning Star News que ces attaques sont quotidiennes.

« Nous sommes quotidiennement victimes d’attaques de ces éleveurs peuls dans nos communautés, plus particulièrement le dimanche pendant les heures de culte ou les jeudis lorsque des activités religieuses sont organisées. »

Les dégâts matériels sont également considérables et ne seront pas sans conséquence pour le quotidien des survivants de ces attaques.

« Nous sommes laissés sans secours. Des maisons ont été incendiées et rasées, aux côtés de nombreuses églises. Les produits de la ferme ont été détruits, tandis que de nombreux blessés par balle sont actuellement dans des hôpitaux. Des centaines de personnes ont été tuées par les éleveurs peuls au cours des trois dernières années. »

Le 17 juillet, un prêtre, Ikechukwu Ilo, a également été agressé. La police locale a confirmé l’attaque.

« Alors que nous nous dirigions vers le village, les éleveurs tueurs des Peuls, qui parlaient à la fois en anglais et en Peuls, ont ouvert le feu, essayant de nous forcer à nous arrêter. Voyant que nous n’étions pas prêts à céder à leur intimidation, ils ont commencé à faire pleuvoir des balles sur notre véhicule et, ce faisant, ils m’ont tiré sur la cheville et l’épaule, tandis que l’autre victime a été touchée à la jambe et à la taille. »

Au Nigéria, où 47% de la population est chrétienne, « les conflits ethniques et religieux sont entrelacés« .

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.