Ukraine : Les chrétiens évangéliques au pouvoir

Entre la menace de la Russie, l’idéologie de l’union européenne considérée comme libérale et la corruption qui règne dans le pays, les ukrainiens se tournent vers les chrétiens évangéliques qui utilisent leur pouvoir politique pour « faire progresser les valeurs de Jésus ». 

En octobre dernier, plus de 500 chrétiens évangéliques ont été élus à tous les niveaux du gouvernement rapporte Christianity Today. Un chiffre important lorsque l’on sait qu’en 2019, sur une population estimée à 44 millions d’habitants, seuls 1,8% des ukrainiens se déclaraient protestants, dont les évangéliques représentent la majorité.

64,9% des personnes interrogées s’identifiaient comme chrétiennes orthodoxes, 9,5 % comme catholiques grecs, 1,6% comme catholiques romains et 12,8% déclaraient n’appartenir à aucun groupe religieux.

Si l’église inspire la confiance de 63% de la population, ce n’est pas le cas du gouvernement. En effet, un sondage réalisé par le Centre Razumkov en 2020 révèle que 78% des ukrainiens se méfient des responsables de l’État et 71% des politiciens. En cause, la corruption, qui semble régner dans le pays, et impacte le rapport de la population aux politiciens. L’Ukraine est par ailleurs classée 117e sur 180 pays dans l’index de la corruption de Transparency International.

Les chrétiens évangéliques, des « politiciens honnêtes »

Autrefois, considéré comme « une secte », les évangéliques semblent séduire aujourd’hui les électeurs. Le coordinateur du petit déjeuner de prière national ukrainien, Pavel Unguryan, affirme que « la pénurie de bons dirigeants est si intense que les partis commencent à recruter dans les églises ». « Les politiciens honnêtes et responsables sont les plus faciles à trouver là-bas. » rapporte-t-il dans Christianity Today.

Elu au parlement en 2008, Pavel Unguryan estime que sa carrière politique est un moyen « de faire progresser les valeurs de Jésus » tout en travaillent « pour le bien de [s]es compatriotes ukrainiens ». « Pourquoi ne pas y aller quand Dieu ouvre la porte ? » a-t-il ajouté.

« Une bataille spirituelle »

Alors que la Russie a récemment posté 100 000 soldats à la frontière ukrainienne, que l’Union européenne soutient une idéologie considérée comme libérale par la population, et que la corruption gangrène le pays de l’intérieur, « l’Ukraine est devenue l’épicentre d’une bataille spirituelle mondiale » affirme le politicien évangélique. Il estime que la nation a besoin « d’unité, de paix et de l’autorité de la Parole de Dieu ».

Petit-fils d’un pasteur persécuté, il évoque le rejet de la politique qui touche traditionnellement les évangéliques. Mais « rester à l’écart ne sert à rien » affirme celui qui travaille activement à consolider l’héritage chrétien de l’Ukraine.

La foi, une base « inébranlable » 

Il y a un peu plus d’un an, Pavel Unguryan et d’autres croyants ont créé le Conseil panukrainien. Connu sous le nom de Mouvement conservateur, ce conseil réuni l’ancien Conseil des églises évangéliques protestantes, représentant les baptistes et les pentecôtistes, avec le Conseil panukrainien des églises et des organisations religieuses, représentant les nouvelles dénominations. D’autres organisations se sont également affiliées, de sorte que pratiquement tous les évangéliques ukrainiens sont représentés par ce mouvement.

Bien que ce Mouvement conservateur soit une initiative évangélique, il souhaite à terme réunir également les fidèles orthodoxes et catholiques. « L’Ukraine doit mettre en œuvre des valeurs chrétiennes pratiques dans la vie quotidienne de la société » affirme Pavel Unguryan qui estime que c’est seulement sur cette base « inébranlable » que l’Ukraine arrivera à bâtir un « État puissant ».

Camille Westphal Perrier

Crédit image : Multipedia / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.