Un an après son arrestation, Alexei Navalny « ne regrette pas une seconde » son retour en Russie

Hier, lundi17 janvier 2022, soit exactement un an après son retour en Russie et son arrestation par le gouvernement, Alexei Navalny a publié un message sur son compte Instagram dans lequel il affirme ne rien regretter.

Alexei Navalny est un militant anti-corruption et critique le plus virulent du président russe Vladimir Poutine.

Le 17 janvier 2021, alors qu’il venait de passer cinq mois en Allemagne où il était soigné après avoir été empoisonné par un agent neurotoxique, empoisonnement qu’il attribue au gouvernement de Poutine, il a été arrêté à l’aéroport de Sheremetyevo à Moscou.

Depuis, il est emprisonné en Russie.

Hier, un an jour pour jour après son arrestation, il a publié un message sur son compte Instagram dans lequel il critique les autorités, encourage le peuple russe à faire preuve de courage et affirme ne pas regretter « une seconde » d’être revenu dans son pays, malgré son arrestation.

« Il y a exactement un an, je suis rentré chez moi en Russie. Je n’ai pas réussi à faire un seul pas dans mon pays en tant qu’homme libre, j’ai été arrêté avant même le contrôle des frontières » écrit-il en préambule de son texte.

Le reste de son message est un encouragement pour le peuple russe à ne pas avoir peur de s’opposer aux autorités qui « ne sont pas des gens honnêtes ».

« J’ai récemment lu comment des employés qui aiment mes messages sont expulsés du ministère de l’Intérieur. Ainsi, en Russie-2022, même un like peut être une manifestation de courage », a notamment déclaré le militant.

Il a également annoncé avoir été informé qu’une « autre de [s]es affaires pénales allait au tribunal ».

« Après un an de prison, je vous dis ce que j’ai crié devant le tribunal : n’ayez pas peur », a-t-il poursuivi.

Il purge actuellement une peine de deux ans et demi de prison pour avoir enfreint les conditions de sa mise à l’épreuve et avoir quitté le territoire, lorsqu’il était en Allemagne.

Lors de son procès en appel, en février dernier, l’opposant avait révélé sa foi en Dieu devant le tribunal affirmant qu’il s’agissait d’un soutien dans son combat pour la liberté. « Je suis un homme de foi », avait-il déclaré.

Lundi, le Haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, a publié un message au nom de l’Union européenne (UE) pour demander une nouvelle fois « la libération immédiate et inconditionnelle » d’Alexei Navalny.

« Nous déplorons que le système judiciaire russe continue d’être instrumentalisé contre M. Navalny, car il fait maintenant face à de nouvelles accusations pénales », peut-on lire dans le communiqué.

Il rappelle également que l’UE condamne « avec la plus grande fermeté la tentative d’assassinat de M. Navalny par empoisonnement à l’aide d’un neurotoxique chimique militaire du groupe ‘Novitchok' » et appelle le gouvernement russe « à enquêter en toute transparence et sans plus tarder, et à coopérer pleinement avec l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) ».

Camille Westphal Perrier

Crédit image : Shutterstock / Rosfoto.ru

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.