Un bébé de 11 mois, sa mère et sa grand-mère frappés à coups de bâtons en Inde à cause de leur foi

« Ils ne se souciaient pas du petit enfant dans les bras de ma femme. Ils ont battu ma femme avec un bâton, qui a frappé mon fils à la jambe et aux hanches. »

En Inde, dans l’État de Chhattisgarh, des animistes armés de bâtons se sont rendus dans la maison de Podiya Tati pour l’attaquer. Comme il était absent, ils ont agressé son bébé de 11 mois, sa femme ainsi que sa mère. Ils menacent désormais de le tuer.

Podiya Tati est un chrétien. Il s’est absenté pour travailler à 150 kilomètres de son domicile. Le 20 février, des villageois animistes ont pénétré dans son domicile et ont déversé leur colère sur les membres de sa famille. Il raconte à Morning Star News que sa mère et sa femme ont été frappées à coup de bâtons. Son bébé de 11 mois, alors porté par sa femme, a également été battu.

« Ils ne se souciaient pas du petit enfant dans les bras de ma femme. Ils ont battu ma femme avec un bâton, qui a frappé mon fils à la jambe et aux hanches. »

Seule sa fille de 6 ans a été épargnée.

« L’un des assaillants était sur le point de frapper ma fille de 6 ans. Elle a eu très peur et a commencé à pleurer fort à cause de la panique, alors il l’a épargnée. »

La cause de ce déferlement de violence ? Cette famille ne se rend pas aux fêtes du village. Les assaillants demandaient :

« Vous ne participez pas à nos fêtes ; pourquoi allez-vous à l’église ? »

Sa femme n’a pu recommencer à marcher que huit jours après l’attaque, mais avec de fortes douleurs. Sa mère, hospitalisée, souffre de fracture à la main et de blessures au dos et aux jambes.

Les assaillants ont également détruit sa maison, pillé ses poulets et brûlé son stock de céréales qui devait nourrir la famille pour l’année à venir. Ils ont également détruit le puits que Podiya avait fait construire en janvier dernier afin de ne plus manquer d’eau. Ils ont aussi volé plusieurs papiers, parmi lesquels sa carte d’électeur et sa carte de rationnement.

Podiya est dans la crainte. Il dort sur le sol de l’hôpital avec ses enfants et ne sait pas où aller.

Le pasteur Kumar affirme ne pas avoir connu une telle hostilité auparavnt.

« L’attaque a laissé Podiya sans abri, nourriture, vêtements, eau et argent. »

Un rapport d’information a été déposé auprès de la police de Kirandu, mais les trois assaillants reconnus ont été libérés sous caution le 25 février.

M.C.

Crédit Image : Morning Star News

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.