Un diacre arrêté pour avoir loué Dieu dans la rue sans masque a été innocenté par un tribunal de l’Idaho

Un tribunal de l’Idaho a rejeté les accusations portées à l’encontre d’un diacre. Il avait été arrêté avec trois autres chrétiens en septembre dernier pour avoir participé à un service de culte en plein air, sans masque.

Le 23 septembre dernier un groupe de chrétiens de l’église Christ Church s’était rassemblé dans les rues de la ville de Moscow dans l’état de l’Idaho au nord ouest des Etats-Unis pour chanter des Psaumes ensemble.

Trois personnes ont été arrêtés au cours de cette célébration dont le diacre Gabriel Rench. Près de 200 personnes été présentes lors de ce rassemblement en plein air rapporte CBN News. Si les trois chrétiens ont été arrêtés c’est parce qu’ils ne portaient pas de masque et ne respectaient pas les règles de distanciation sociales mises en place dans le cadre de la pandémie.

D’après Gabriel Rench, la congrégation s’était déjà rassemblée précédemment dans des conditions similaires, donc sans masque, sans être inquiétée ou même avertie.

« Nous avions fait la même chose à d’autres reprises, dans les mêmes conditions et nous n’avons pas été arrêtés, nous n’avons pas été avertis … nous prenions simplement nos libertés constitutionnelles pour faire ce que nous sommes autorisés à faire en vertu de la Constitution – le culte. « 

Pour Michael Jacques, l’avocat de la Thomas More Society en charge de l’affaire, la ville de Moscow a violé ses propres règles lorsque des policiers ont arrêté illégalement le diacre et les autres chrétiens.

« La ville de Moscou, dans l’Idaho, semble avoir été si désireuse de donner un exemple de l’opposition de Christ Church à leurs restrictions COVID souhaitées qu’elle n’a pas réussi à suivre les exemptions obligatoires énoncées dans leurs propres lois. »

L’avocat dénonce une atteinte à la liberté et une arrestation qu’il juge illégale.

« M. Rench et les autres fidèles qui ont été arrêtés ont vu leurs libertés protégées par la Constitution violées et leur vie perturbée – non seulement par les actions inappropriées des agents des forces de l’ordre, mais aussi par les fonctionnaires de la ville qui n’ont pas immédiatement agi pour corriger cette arrestation illégale. »

Toutes les accusations à l’encontre de Gabriel Rench ont été rejetées par le tribunal dans une ordonnance émise le 9 janvier dernier.

Sur Twitter le pasteur de l’église Christ Church, Toby Sumpter, s’est réjoui de cette bonne nouvelle, affirmant que la manifestation de septembre dernier était « complètement légale et protégée par les lois de la ville ».

C.P

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.