Un évêque emprisonné en Chine : La Conférence des évêques de France exprime son « inquiétude »

Le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France a exprimé sa « vive inquiétude » après l’emprisonnement de Mgr Joseph Zhang Weizhu, ainsi que de plusieurs prêtres et séminaristes en Chine.

Les autorités chinoises ont arrêté l’évêque Joseph Zhang Weizhu, âgé de 63 ans, du diocèse de Xinxiang dans la province du Henan le 21 mai, un jour après l’arrestation de plusieurs prêtres et séminaristes. Ils auraient prétendument enfreint les nouvelles réglementations répressives du pays en ce qui concerne les affaires religieuses rapporte UCA News.

Dans ce contexte, le président de la Conférence des évêques de France, Mgr Éric de Moulins-Beaufort a adressé une lettre à Mgr Joseph Zhang Weizh dans laquelle il exprime « l’inquiétude du Conseil permanent de la Conférence des évêques de France ».

« Que Dieu vous donne la force de tenir dans l’épreuve. Puisse votre situation redevenir rapidement normale et digne de la grandeur de votre pays. » écrit l’archevêque de Reims qui adresse au religieux emprisonné « le salut fraternel des catholiques de France ». Il dénonce une « épreuve particulièrement rude et injuste » et invite les « fidèles catholiques » à « porter dans la prière » les chinois emprisonnés.

La Chine a mis en place un nouvel ensemble de règles pour le clergé qui sont entrées en vigueur en mai. Le pays demande à tous les membres du clergé de s’inscrire auprès de l’État de manière officielle. En 2018, la Chine et le Vatican ont signé un accord provisoire de deux ans sur la nomination des évêques qui avait pour but d’après le Vatican, d’unifier l’Église catholique. Un accord qui a été renouvelé en 2020.

Le gouvernement chinois n’a toutefois jamais reconnu le diocèse de Xinxiang érigé par le Vatican en 1946 pendant la guerre civile qui a conduit à la révolution communiste chinoise en 1949. Joseph Zhang Weizhu, nommé par le Vatican, a été ordonné secrètement en 1991 et sa nomination n’a pas été approuvée par la Conférence des évêques de l’Église catholique en Chine et l’Association patriotique catholique chinoise. Il est régulièrement soumis à la pression des autorités qui l’ont arrêtées à plusieurs reprises.

Ces nouvelles arrestations ont eu lieu après que le diocèse ait pris la décision d’utiliser un bâtiment à l’abandon comme séminaire. Ils ont été accusés d’avoir violé les règles mises en place par le gouvernement.

Camille Westphal Perrier

Crédit image : Kit Leong / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.