Un médecin mis à pied pour avoir voulu se référer au « sexe biologique » de ses patients plutôt qu’à leur « identité de genre »

Identité de genre, expression de genre, sexe biologique, genre biologique… Il semblerait que la terminologie autour du déterminisme ne cesse de s’étoffer. Un médecin anglais vient d’être mis à pied pour avoir eu la volonté de prendre en considération le genre biologique de ses patients plutôt que l’identité de genre annoncée par les patients.

David Mackereth a 55 ans, il a travaillé dans le système de santé publique britannique pendant plus de 26 ans. Il vient d’être jugé « inapte au travail » après avoir déclaré qu’il refuserait d’identifier les patients selon leur identité de genre, lors de sa prochaine fonction d’évaluateur de l’invalidité pour le Département du travail et des pensions. Le médecin chrétien s’est confié au Daily Mail :

« Je n’attaque pas le mouvement transgenre, mais je défends mon droit à la liberté d’expression et à la liberté de croyance. Je ne pense pas que je devrais être obligé d’utiliser un pronom spécifique. Je ne cherche pas à contrarier qui que ce soit. Mais si le fait de bouleverser quelqu’un peut entraîner le renvoi de médecins, en tant que société, nous devons examiner où nous allons. »

Dans le cadre de son nouveau poste, le rôle du médecin aurait été de compiler les données médicales des personnes réclamant des prestations d’invalidité. Lors de sa formation, l’instructeur a insisté sur la future obligation de David de se référer au patient pour notifier le genre, plutôt qu’à ses observations personnelles.

« J’ai dit que j’avais un problème avec ça. Je crois que le genre est défini par la biologie et la génétique et qu’en tant que chrétien, la Bible nous enseigne que Dieu a fait des hommes et des femmes. J’aurais pu me taire mais c’était le bon moment pour le dire. »

Dans un courrier, le Département du Travail et des Pensions qui l’employait, lui a indiqué que la Loi sur l’égalité de 2010, obligeait les soignants à prendre en compte le sexe choisi par les patients.

Un porte-parole du Département du Travail et des Pensions a ensuite déclaré :

« Le Dr Mackereth a précisé pendant sa formation qu’il refuserait d’utiliser des pronoms qui ne correspondent pas à sa propre opinion sur le genre biologique d’une personne. Nous attendons de tous les évaluateurs, qu’ils traitent les évaluations avec attention et adhèrent à la loi sur l’égalité de 2010. »

La rédaction

La rédaction

La rédaction

Cet article vous est proposé par la rédaction d'Info Chrétienne. La rédaction d'Info Chrétienne est composée de bénévoles, de pigistes et de contributeurs occasionnels.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?