Un peu de science… Témoignage d’un « Thomas » contemporain à propos de l’évolution

Je me suis toujours posé BEAUCOUP de questions. Je posais des colles à mes enseignants de l’école du dimanche à propos des paradoxes qui semblent apparaître dans la Bible, j’énervais mes sœurs en posant 20 questions à la minute à ma mère pour comprendre le plus infime détail d’un film d’intrigue. Je croyais en Dieu aussi, avec une foi d’enfant, et je m’étais même mis à le rechercher plus personnellement par une lecture passionnée de la Bible à partir de mes 12 ans. Mais à la fin de mes 15 ans, l’âge des synthèses, je me suis retrouvé face au plus grand défi de ma vie : le doute.

J’avais accumulé un nombre énorme de questions sans réponse d’une part parce que mes amis non-croyants testaient ma foi, et aussi à cause de l’image du monde que me donnait certains cours à l’école, mais jusque-là, j’avais toujours réussi à les mettre de côté car j’avais ma foi d’enfant pour me protéger ; si mes parents croyaient, alors je n’avais pas d’autres preuves à demander.
Mais je ne pouvais plus vivre à travers eux, il était temps que je remette tout en question et que je me fasse ma propre opinion. Le noyau de mes questions d’alors pourrait se résumer ainsi :

« Pourquoi la violence de l’ancien testament ? Comment seront jugées les autres religions ? Pourquoi Dieu n’agit pas plus s’il existe ?»

La pire d’entre elles étant :

« Comment se fait-il que tout le monde, tous les gens instruits (mes profs, les média, les plus intelligents de mes amis) croient à l’évolution?? Est-ce que ce n’est pas une vision du monde plus cohérente que la Bible avec ses histoires de serpents et de fruits qu’il ne faut pas manger? A priori l’évolution fait beaucoup plus sérieux ».

Alors, à contre cœur, j’ai commencé à détruire ma vision biblique des origines du monde tout en restant croyant. Je ne croyais plus à la Genèse à cause de questions comme la femme de Caïn (d’où est-ce qu’elle vient celle-là?), l’origine de l’humanité à partir de 2 personnes (et les malformations que ça implique? Pensons à 2 personnes de la même famille qui font des enfants…), des gens qui vivent 900 ans…

Mais en cassant ces fondements, ma foi était devenue plus que branlante, mon moi intérieur sentait bien que si la Bible me mentait pour ce qui est des origines, elle pouvait tout aussi bien me mentir pour le reste. Il en découla qu’à 16 ans je suis tombé dans une grande dépression, je déprimais car le doute me montrait un monde sans Dieu, et sans Dieu je ne voulais pas vivre.

J’aimais ce Dieu, pour autant qu’il puisse exister… Dès que j’avais un semblant de réponse à une de mes questions j’étais joyeux, dès que j’avais une nouvelle question je replongeais dans la dépression car ne pas avoir de réponse impliquait pour moi la possibilité de l’inexistence de Dieu. Je souhaitais dormir pour leur échapper, je souhaitais même parfois dormir pour toujours…

Les réponses à mes questions m’ont été données lentement.

D’abord j’ai été rassuré par des chrétiens de type charismatique, ils avaient la particularité de vivre Dieu autrement, leur foi ne reposait pas seulement sur des bons raisonnements mais plutôt sur des faits ! (Miracles, paroles de connaissances, etc.) Pourtant ce n’était pas encore suffisant, car on pouvait facilement comprendre autrement tous ces phénomènes, en invoquant l’existence de pouvoirs humains mais encore inconnus de la science par exemple.

Ensuite, j’ai pris conscience qu’on ne pouvait vraiment pas enlever Adam et Eve de la doctrine biblique, car Romains 5 :18 nous dit :

« Ainsi donc, comme la faute d’un seul a entraîné sur tous les hommes une condamnation, de même l’œuvre de justice d’un seul procure à tous une justification qui donne la vie.»

Donc si je disais que je ne croyais pas à Adam, qu’il était une figure allégorique, je disais en même temps à la vue de ce verset que Jésus pourrait tout aussi bien en être une.

C’est pendant mes études à l’EPFL que j’ai confronté la vision créationniste du monde (enfin, il y en a plusieurs) et l’évolution, après qu’un ami ait répondu à ma question sur l’impossibilité génétique que 2 êtres soient la source de l’humanité. Comme il a répondu excellemment, j’ai redonné une chance à la Bible et à la création. J’ai cherché et cherché encore sur le net les meilleures sources créationnistes (pour ne pas tomber sur des gens qui croient faire de la science, mais de vrais hommes honnêtes et pragmatiques), confronté régulièrement les sources évolutionnistes et créationnistes sur les sujets difficiles de géologie et des autres champs de la science, pour arriver à la conclusion que la vision créationniste est scientifiquement recevable et même plus vraisemblable que l’évolution.

Et ne vous imaginez pas que ce fut facile pour moi, jamais je n’aurais pensé croire un jour ce que je crois aujourd’hui, jamais je n’aurais pensé que la vision du monde que nous transmet l’école et les média étaient si fausse et qu’on pouvait le soutenir sans être un débile mental !

Le résultat de tout ça ?

Une foi de fer pour un homme que certains ont considéré comme un cas désespéré, un gars qui n’aurait jamais une foi forte! Maintenant je revois Dieu comme lorsque j’étais un enfant, mais maintenant je sais pourquoi et je peux l’expliquer. Lorsque j’ai commencé à me rendre compte que Dieu était VRAIMENT comme la Bible le décrit, aussi puissant, aussi imprévisible, aussi actif, aussi glorieux, ce fut une joie difficile à exprimer pour moi, mon monde retrouvait ses couleurs.

Dieu a répondu non seulement à cette question de sciences sur l’évolution et la création, mais à TOUTES mes questions, ou en tout cas m’a donné des débuts de réponses. Et plus important encore, il m’a tout simplement donné la foi de me satisfaire de réponses partielles. Car ne vous y trompez pas, par le raisonnement seul il n’est pas possible d’arriver à une conviction profonde, c’est au final seulement en ouvrant les yeux de vos cœurs, et je ne parle pas que métaphoriquement, je parle d’une source d’informations certaines qu’il suffit d’activer, d’un véritable « organe » que vous possédez, la foi, que vous parviendrai à des certitudes.

Je résumerai mon expérience en citant Pasteur, le célèbre scientifique qui déclara :

« Un PEU de science éloigne de Dieu, mais BEAUCOUP de science y ramène ».

Les 6 arguments forts qui m’ont changé

Quelques arguments philosophiques, pour les chrétiens

  • Un Dieu d’amour ne pourrait pas utiliser un principe ayant comme moteur principal la mort pour créer la vie, c’est ce que fait l’évolution puisque son moteur est la survie du plus fort.
  • Si la théorie de l’évolution est vraie, l’homme n’apparaîtrait qu’après des millions d’années de mort et de souffrance alors que la Bible décrit un monde parfait rempli d’animaux herbivores à l’origine de l’humanité, la mort n’apparaissant qu’après le péché d’Adam et Eve.
  • Le Dieu tout puissant que nous connaissons, qui guérit des lépreux instantanément (ce qui, quand on y pense du point de vue biologique, est extrêmement impressionnant), qui peut créer des poissons à volonté (multiplication des pains et des poissons), utiliserait un procédé si long, si peu efficace et si compliqué pour obtenir les mammifères et l’homme ?

Quelques arguments scientifiques

  • Photo d’un fossile de tronc d’arbre traversant plusieurs strates géologiques

    Les couches géologiques nous sont présentées comme s’étant déposées durant des périodes de millions d’années, pourtant, un certain Guy Berthault propose de manière fondée que ces couches peuvent être des dépositions du déluge de la Bible. Si cela est vrai, une des principales « preuves » de l’évolution s’écroule, et de nombreux faits vont dans ce sens, il existe par exemple des arbres fossilisés qui traverse de nombreuses couches sédimentaires (fossiles polystrates).

Comment expliquer que cet arbre ce retrouve là s’il n’a pas été enseveli rapidement par les couches autour de lui ?
A ce sujet, une vidéo de Guy Berthault est disponible sur le web.

 

 

  • Les systèmes qui composent l’être humain et les animaux sont extrêmement complexes, certains ne peuvent pas s’expliquer par une apparition progressive, petit à petit, mutation par mutation. Par exemple comment comprendre qu’une chenille puisse développer la capacité à se transformer en papillon par des petits pas successifs ? Reprenez vos cours de biologie à propos des mutations, ou informez-vous un minimum si vous n’en avez jamais entendu parler et essayer de vous imaginer précisément, au niveau des molécules, toutes les difficultés qu’il faut surmonter.
    Par exemple si le cocon se forme par hasard mais que la transformation n’est pas encore au point, la chenille meurt, et donc elle ne transmet pas la mutation qui a créé le cocon, et cela ne sert à rien. Il faudrait que la mutation qui entraîne la transformation se fasse exactement en même temps que celle qui crée le cocon. Mais je parle ainsi pour que vous compreniez, qu’il faudrait milliers de mutations chanceuses, si ce ne sont des millions, toutes allant dans le bon sens, juste pour que le cocon se crée de la bonne manière.
  • De nos jours, l’être humain accumule toujours plus de défauts génétiques, car il n’est pas rare qu’une mutation ait lieu sur le patrimoine génétique d’un spermatozoïde ou d’un ovule, mais ces mutations sont dormantes, ne s’expriment pas dans notre corps, et donc elles ne peuvent pas être éliminées par la sélection naturelle (mort de l’individu). Ceci implique que si l’on remonte dans le passé, on obtient toujours moins de mutations négatives dans nos gènes et qu’en remontant suffisamment, on arrive à un moment auquel il n’existait aucune mutation sur les gènes. C’est en cohérence avec l’affirmation biblique qu’au commencement tout était bon et cela explique aussi que les premiers frères et sœurs qui faisaient des enfants ensemble (la loi selon laquelle un frère ne peut épouser sa sœur n’étant pas encore en vigueur au début de l’humanité, on voit dans la Bible que cette loi arrive plus tard, inspirée par Dieu qui connaissait ces problèmes génétiques bien avant l’humanité) n’avaient pas à craindre de malformations pour leurs enfants. En effet, pour qu’une mutation récessive s’exprime, il faut que l’enfant reçoive exactement la même mutation de sa mère et de son père.

Contribution transmise par David Lehmann

La rédaction d’Info Chrétienne a conscience des vifs débats qui agitent les chrétiens autour des questions qui peuvent opposer en apparence la science et la foi. En temps que média d’information, il nous paraît intéressant de faire connaître plusieurs avis sur le sujet, qu’ils soient créationnistes ou évolutionnistes théistes, dans la mesure où le discours demeure bienveillant et suffisamment étayé et argumenté pour apporter des pistes de réflexion pertinentes.
Si les débats peuvent être ouverts sur le comment, la rédaction n’a aucun doute sur l’acte créateur divin à l’origine du monde.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?