Un prêtre hindou appelle à la décapitation des chrétiens en Inde

« Maintenant vous allez dire que je répands la haine bien que je sois un saint. Mais il est important d’allumer le feu parfois. Je te dis, quiconque entre dans votre maison, rue, quartier, village, ne lui pardonne pas. »

Le 1er octobre dernier, un rassemblement a été organisé dans l’État indien du Chhattisgarh pour protester contre les prétendues conversions forcées des hindous au christianisme.

Le média indien The Wire expliquait hier qu’un prêtre hindou, Swami Parmatmanand, a appelé à la décapitation de chrétiens, et ce en présence de personnalités importantes du Bharatiya Janata Party, l’un des deux principaux partis politiques indiens.

Swami Parmatmanand a appelé à garder des « haches » chez soi pour « décapiter » « ceux qui viennent pour la conversion ».

« Je suis un saint. Je m’en fiche, je vais vous le dire clairement. Ramvichar j’ai dit la même chose mais il est un peu flou. Gardez un lathi [arme utilisée dans les arts martiaux, NDLR] à la maison… Dans nos villages, les gens gardent des haches. Pourquoi gardent-ils des haches ? Pourquoi gardez-vous un farsa ? Décapitez-les, ceux qui viennent pour la conversion. »

S’il semble reconnaître qu’on puisse l’accuser d’avoir un discours haineux, il affirme qu’il est « important d’allumer le feu parfois ».

« Maintenant vous allez dire que je répands la haine bien que je sois un saint. Mais il est important d’allumer le feu parfois. Je te dis, quiconque entre dans votre maison, rue, quartier, village, ne lui pardonne pas. »

Pour le père Babu Joseph, ancien porte-parole de la Conférence épiscopale indienne, « cette déclaration prétendument faite par Swami Paramartanand contre les minorités religieuses en Inde lors d’un rassemblement à Surguja de Chhattisgarh a dépassé toutes les limites de la raison ».

En Inde, au cours des neuf premiers mois de 2021, les groupes de défense des droits humains ont recensé plus de 300 incidents. Pour AC Michael, coordinateur national du United Christian Forum, « les craintes alimentées par les chrétiens qui convertissent les hindous sont sans fondement ».

Et selon William Michael, leader du United Christian Forum, dont les propos sont repris par The Wire, les attaques contre les chrétiens se sont intensifiées ces derniers-jours.

« Nous ne pouvons pas voir ces attaques isolément du spectre national des conversions de masse forcées propulsées par le Sangh Parivar et le BJP. Le ministre de l’Intérieur et son appareil d’application de la loi doivent être contraints de contrôler les actes de terreur violents contre les minorités chrétiennes. Au lieu de cela, les victimes sont menacées et incarcérées. Cela montre à quel point nos institutions se sont totalement effondrées, à la fois juridiquement et moralement. »

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.