Une croix dans les décombres : l’église des derniers chrétiens de Raqqa

« Je suis en train de reconstruire cette église. Je suis chrétien. Mon prénom est William. ISIS m’a tiré dessus à quatre reprises, mais j’ai ramené ma famille maintenant. Il y avait 5000 chrétiens ici, mais maintenant nous sommes 15. »

La ville syrienne de Raqqa a été au coeur d’une offensive de la coalition internationale menée par les États-Unis contre le groupe État Islamique en 2017. Ce dernier y avait établi son caliphat et contrôlait la ville depuis 4 ans. Raqqa, détruite à 80%, a subi crimes de guerre, crimes contre l’humanité et tortures.

Il n’y a plus que 15 chrétiens aujourd’hui dans cette ville.  Sur place, au milieu des décombres de l’église, Dave Eubank, fondateur des Free Burma Rangers, vient de placer deux croix. En relevant ces croix, il priait pour que cette église soit rebâtie. Puis il a commencé à douter :

« Il n’y a probablement plus de chrétiens ici. Et qui reviendrait ? Pourquoi je prie pour que les gens et les fonds soient reconstruits ? Cela semble idiot. »

Mais la rencontre qui a suivi l’a bouleversé. Un homme arrive, lui demandant ce qu’il est en train de faire. Il lui explique que Dieu l’a envoyé ici pour aider, et pour prier. Alors l’homme répond :

« Je suis en train de reconstruire cette église. Je suis chrétien. Mon prénom est William. ISIS m’a tiré dessus à quatre reprises, mais j’ai ramené ma famille maintenant. Il y avait 5000 chrétiens ici, mais maintenant nous sommes 15. »

L’équipe de Dave a prié avec lui, pour que cette église puisse être reconstruite.

M.C.

Crédit Image : Tomas Davidov / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?