USA : La tendance des chrétiens non- dénominationnels se confirme

De plus en plus de chrétiens des milieux protestants se revendiquent « non-dénominationnels ». Longtemps les chrétiens se sont réclamés d’une étiquette, d’une dénomination, mais la tendance s’inverse et les chrétiens semblent s’affranchir de ces clivages.

Aux États-Unis, la proportion de chrétiens d’obédience protestante qui ne s’identifient à aucune dénomination aurait doublé entre 2000 et 2016, selon un sondage Gallup. Étonnamment, 1 américain sur 6 est désormais un chrétien non-dénominationnel. Ce phénomène s’explique de 2 manières : Le nombre de protestants diminuent, et de plus en plus d’américains évitent toute affiliation religieuse. Ainsi , avant 2000, la moitié des américains appartenaient à une dénomination protestante, pour seulement 30% aujourd’hui. Selon les analystes :

« Les églises qui adhèrent à des affiliations confessionnelles spécifiques et historiques semblent faire face au plus grand défi du protestantisme américain aujourd’hui […] De plus en plus, les américains chrétiens préfèrent s’identifier simplement comme des chrétiens, ou assister à un nombre croissant d’églises non confessionnelles qui n’ont aucune allégeance formelle avec une structure religieuse plus importante. »

Il existerait une forme de scepticisme à l’égard des mouvements et fédérations, voire même une certaine défiance, au point que les églises confessionnelles minimisent désormais leur appartenance à l’une d’entre elles, alors qu’elles la portaient comme un étendard, il y a seulement quelques années.

Ed Stetzer analyse le phénomène ainsi :

« Les réseaux réinventent la façon dont les évangéliques et les autres coopèrent et vivent le ministère dans de nombreux contextes, traversant les diverses barrières confessionnelles. »

Cette tendance est confirmée par l’analyse des noms donnés aux églises, qui ne font plus systématiquement référence à une fédération, mais qui se veulent plus impactants.

La rédaction

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?