Violences accrues contre les chrétiens au Nigeria : « Dieu n’a pas abandonné et n’abandonnera jamais son peuple »

[MAJ: Le prêtre Joe Keke a été libéré.]

Alors que les faits de violence à l’égard des chrétiens se multiplient au Nigeria, un religieux rappelle que « Dieu n’a pas abandonné et n’abandonnera jamais son peuple ».

Les conditions de liberté religieuse se détériorent au Nigeria. Les derniers rapports internationaux sont sans appel. Selon l’organisation nigériane International Society for Civil Liberties & Rule of Law (Intersociety), « les djihadistes islamiques nigérians ont massacré 1 470 chrétiens au cours des quatre premiers mois de 2021 et en ont enlevé plus de 2200 ».

Il s’agit, selon Intersociety, du nombre le plus élevé enregistré depuis 2014. Le mois dernier, l’USCIRF, commission américaine pour la liberté religieuse internationale, se disait « alarmée » par la détérioration des conditions de liberté religieuse. Tony Perkins, son vice-président affirmait alors que les Nigérians avaient « attendu trop longtemps que la violence cesse ».

« Sept ans après l’enlèvement scandaleux des écolières de Chibok, des imitateurs continuent d’apparaître partout, s’inspirant de Boko Haram et d’autres groupes extrémistes. Ce sont les Nigérians qui en paient le prix, des gens comme Leah Sharibu, qui vient de passer sa troisième année en captivité après avoir été enlevée de son école en 2018 et est toujours détenue pour avoir refusé d’abandonner sa foi chrétienne. »

Et l’actualité de ces derniers jours ne peut que confirmer ces derniers rapports.

Le 20 mai, une jeune chrétienne, mère d’un bébé de 16 mois, et son neveu ont été tués pendant leur sommeil dans l’État de Plateau. Le mari avait été menacé par des éleveurs peuls dans l’après-midi. Ces derniers avaient également détruit ses récoltes. Le soir, cinq hommes armés sont entrés de force dans sa maison. Sa femme a été tuée sur le coup. L’homme dénonce l’inaction des soldats.

« Le plus triste, c’est qu’il y a des soldats stationnés près de notre village, mais ils n’ont rien fait pour arrêter les éleveurs. Le gouvernement n’a pas été en mesure de résoudre ce problème, et chaque fois que nous essayons de nous défendre, les soldats nous arrêtent. »

Le même jour, un prêtre a été tué et un autre a été assassiné dans l’État de Katsina. Le directeur des Communications Sociales Nationales du Secrétariat Catholique du Nigéria affirme que les deux hommes ont été attaqués par des hommes armés nonidentifiés et que le corps du père Alphonse Bello « retrouvé dans la terre agricole derrière l’École de formation catéchétique ».

« On ne connaît pas le sort du père Joe Keke », ajoute-t-il, « jusqu’à présent, aucun contact n’a été établi avec les ravisseurs ».

Le 19 mai, des chrétiens de l’État de Kaduna ont été la cible de « bandits »,qui ont tué huit chrétiens, rasé une église Assemblée de Dieu et plusieurs maisons. L’attaque a été confirmée par Samuel Aruwan, commissaire au ministère de la Sécurité intérieure et des Affaires intérieures de l’État de Kaduna.

C’est dans ce contexte d’insécurité, et alors que son diocèse de l’État d’Imo est lui aussi victimes d’attaques, que s’est exprimé Mgr Augustine Tochukwu Ukwuoma.

« En ce moment de tension, de peur et d’anxiété accrues, je voudrais rassurer notre peuple que Dieu n’a pas abandonné et n’abandonnera jamais son peuple. […] En ce moment, Sa parole, ‘N’ayez pas peur’, est un rappel constant de Sa présence constante et de Son soutien indéfectible. […] Dieu apaise la chaleur de la guerre, la tempête du ravage et le vent de l’extermination. Attachons-nous fermement à sa parole indéfectible. N’ayez pas peur et ne soyez pas consternés ; soyez forts et courageux. »

M.C.

Crédit image : ariyo olasunkanmi / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.