Votre enfant apparaît sur YouTube ? Sachez que des pédophiles utilisent ces images comme de la pornographie

L’image de cette petit fille vous paraît innocente et hors de danger. Elle l’est en effet… Jusqu’à ce que la fillette fasse une démonstration de gymnastique face à la caméra, ou se lève en faisant voler un peu sa jupe…

Cela vous dégoûte ? Et ce sont pourtant bien des vidéos innocentes « d’enfants youtubeurs », des démonstrations de gymnastique ou des vacances à la piscine que visionnent, commentent et collectent les pédophiles sur la célèbre plateforme YouTube. Si vous en doutez, sachez que la polémique enfle depuis des mois suite à la mise en lumière du phénomène par deux youtubeurs.

Matts What It Is outre-Atlantique et Le Roi des Rats en France, ont enquêté et révélé de quelles manières la plateforme YouTube facilite l’exploitation sexuelle des enfants.

C’est Matt Watson qui a le premier mis en évidence l’existence de commentaires à caractère sexuel sous les vidéos de très jeunes youtubeuses fières de partager leur talent en gymnastique ou leurs challenges autour de la piscine. Il a ensuite pu remonter jusqu’à des réseaux de pédophiles qui ont pour habitude de se partager ces vidéos, de les télécharger parfois même, pour en faire des compilations qu’ils diffusent à nouveau sur la plateforme. Les commentaires ne sont souvent que des onomatopées, des phrases à double sens ou des emojis que les enfants victimes de ces prédateurs ne comprennent pas. Nous prendrons en exemple l’emoji « sweat droplets », dont vous comprendrez aisément la signification dans ce contexte, notamment s’il est précédé d’un Mmmmm… 💦.

Les membres des réseaux placent même dans les commentaires des balises temporelles, qui permettent aux autres membres d’accéder directement à l’image de la vidéo dans laquelle la jupe vole – pour reprendre notre exemple – laissant apparaître l’intimité de la fillette.

C’est ainsi que certaines petites filles dont les vidéos ne dépassent habituellement pas les quelques centaines de vues, se retrouvent avec des millions de vues.

Pas convaincu ?

Et bien, sachez que Nestlé, Disney et Epic Games viennent de suspendre leur contrats publicitaires avec YouTube. De nombreuses vidéos de ce type sont en effet monétisées. Les chaînes tout comme la plateforme en retirent donc un revenu non négligeable.

La dernière vidéo de Matt Watson du 17 février 2019 détaille les travers de l’algorithme de YouTube. Pendant une vingtaine de minutes le youtubeur dénonce, preuves à l’appui, ce qu’il qualifie de « trou de ver » qui facilite l’exploitation sexuelle des enfants.

Car si des vidéos innocentes d’enfants finissent entre des mains mal intentionnées, l’algorithme conduira également celui qui les visionne vers des vrais contenus pornographiques en seulement quelques clics.

Quelques jours après la diffusion de la vidéo de Matt Watson et la suspension des contrats publicitaires de grands groupes, le jeudi 21 février, YouTube a été contraint de sortir du silence au travers d’un communiqué.

« Nous avons immédiatement pris les mesures nécessaires, en supprimant des chaînes et des comptes, en signalant toute activité illégale aux autorités et en désactivant les commentaires sur des dizaines de millions de vidéos incluant des mineurs. »

La meilleure des protections pour votre enfant est évidemment de ne pas apparaître sur YouTube.

Nous évoquions la semaine dernière, les dangers de la pornographie accessible aux adolescents sur Snapchat et Instagram. Sachez-le, le grand écart de votre petite fille, ou le plongeon de votre enfant n’est pas mignon aux yeux de certains. Il s’agit plutôt d’une image à fort potentiel d’excitation pour nombre de pédophiles sur le web.

H.L.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?