« Votre terre ou votre sang » : La « stratégie » des Peuls a causé la mort de plus de 1000 chrétiens au Nigeria

« La milice islamiste peul continue de mener une politique agressive et stratégique d’accaparement des terres. […] Ils attaquent les villages ruraux, forcent les villageois à quitter leurs terres et s’installent à leur place, une stratégie qui est incarnée par l’expression ‘votre terre ou votre sang’. »

L’ONG Humanitarian Aid Relief Trust (HART), fondée par Caroline Cox, de la Chambre des Lords britannique, vient de publier un rapport choc sur la condition des chrétiens au Nigeria. Plus de 1000 chrétiens ont été tués au cours de l’année 2019. Depuis 2015, on déplore 6000 décès et 12 000 chrétiens déplacés.

L’objet de HART est de « soutenir les personnes souffrant de conflits et de persécutions dans des endroits sans attention internationale et sans aide extérieure ». L’ONG souhaite « mettre en lumière des souffrances cachées ». Dans son rapport publié le 18 novembre, et partagé dans le Christian Post, l’organisation dénonce « l’escalade de la persécution et le déplacement des chrétiens dans le nord et le centre du Nigéria ».

« La milice islamiste peul continue de mener une politique agressive et stratégique d’accaparement des terres dans le Plateau, Bénue, Taraba, dans le sud de Kaduna et dans certaines parties de l’État de Bauchi. Ils attaquent les villages ruraux, forcent les villageois à quitter leurs terres et s’installent à leur place, une stratégie qui est incarnée par l’expression ‘votre terre ou votre sang’. »

Caroline Cox s’est exprimée en faveur des chrétiens du Nigeria auprès de la Chambre des Lords en novembre dernier.

Elle a également publié une tribune dans l’Express, où elle demandait à la Grande Bretagne de « cesser d’ignorer les poursuites contre les chrétiens au Nigeria ».

« Cela fait cinq ans depuis le début de l’insurrection des bergers peuls islamistes du Nigeria. Des milliers de civils ont été tués. Des centaines d’églises chrétiennes ont été incendiées. Des communautés entières ont été forcées d’abandonner leurs maisons et leurs terres agricoles. Dans les États du nord et de la ceinture centrale, les bergers militants continuent de mener une politique agressive et stratégique d’accaparement des terres. Ils cherchent à remplacer la diversité et la différence par une idéologie islamiste (similaire à celle de Boko Haram) qui s’impose avec violence à ceux qui refusent de s’y conformer. C’est, selon la Chambre des représentants nigériane, un génocide. »

Caroline Cox s’est rendue au Nigeria. La baronne y a rencontré les victimes de ces atrocités. Certaines ont raconté l’horreur indicible que leurs familles ont subie. Partout, le même appel à l’aide.

« Dans chaque village, le message de la population locale est le même : ‘S’il vous plaît, aidez-nous ! Les Peuls arrivent. Nous ne sommes pas en sécurité chez nous’. »

Mais Caroline Cox affirme que « le gouvernement britannique a ignoré à maintes reprises cet appel à l’aide ».

« Il continue d’insister sur le fait que la «situation» n’a pas grand-chose à voir avec la religion ou l’idéologie. Ils appellent l’insurrection ‘émeutes ethniques’, ‘conséquence de la croissance démographique’, ‘conflits fonciers et hydriques’ ou ‘affrontements entre les agriculteurs et les éleveurs’. Une telle caractérisation est une insulte à ceux qui souffrent tant. Bien entendu, les causes de la violence sont complexes. Mais étant donné l’escalade, la fréquence, l’organisation, la brutalité et l’asymétrie des attaques contre les communautés à prédominance chrétienne, n’est-il pas temps de revoir ce récit ? »

Caroline Cox demande alors au gouvernement de prendre des « mesures efficaces pour protéger tous ses citoyens ».

« Nous demandons donc instamment aux représentants du ministère des Affaires étrangères de veiller à ce que le gouvernement nigérian prenne des mesures efficaces pour protéger tous ses citoyens et demandons des comptes à ceux qui commettent des atrocités. Et compte tenu de la complicité apparente du gouvernement nigérian dans la persécution des chrétiens, nous exhortons également le ministère du Développement international à fixer / suspendre des conditions strictes pour la poursuite de l’aide britannique (327 millions de livres sterling en 2017) jusqu’à ce qu’Abuja assume sa responsabilité de protéger et de fournir pour ses propres citoyens qui subissent des souffrances aussi horribles. Quelque chose doit changer. De toute urgence. Nous devons donner plus d’effet à nos obligations en tant que signataire de la Convention de 1948 sur le génocide et à notre devoir de protéger. Plus nous tolérons ces massacres et atrocités, plus nous enhardissons les auteurs. Nous leur donnons un ‘feu vert’ pour continuer à tuer et pour honorer leur menace ‘Votre terre ou votre sang’. »

Bernard-Henri Lévy dénonçait également le « massacre méthodique des chrétiens » dans un reportage bouleversant pour Paris Match.

M.C.

Crédit Image : Nataly Reinch / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.