Des experts affirment que l’ordinateur du prêtre Stan Swamy avait été piraté

shutterstock_image-67.jpg

« L’analyse d’Arsenal dans cette affaire a révélé que l’ordinateur de Stanislaus Lourduswamy a été compromis. (...) Il convient de noter qu’il s’agit de l’un des cas les plus graves impliquant la falsification de preuves qu’Arsenal ait jamais rencontré. »

Le père Stan Swamy, activiste des droits de l’homme âgé de 84 ans, n’avait eu de cesse de clamer son innocence. Arrêté en vertu d’une loi antiterroriste en Inde, il avait été placé en détention en décembre 2020. Il est décédé le 5 juillet dernier des suites de complications pulmonaires et de la maladie de Parkinson, sans avoir bénéficié de libération sous caution, malgré des demandes répétées.

A la demande des Jésuites, la Haute Cour de Mumbai a accepté de rouvrir son dossier post-mortem. Arockiasamy Santhanam, père jésuite et avocat basé dans le Tamil Nadu, souhaite que cette procédure blanchisse le nom des accusations qui ont pesé sur Stan Swamy.

Mardi, le Washington Post a révélé un rapport publié le 11 décembre par Arsenal Consulting, dont le siège social est dans le Massachusetts. Il conclut qu’un pirate informatique a infiltré son appareil et déposé des preuves depuis 2014, et ce jusqu’à la saisie de l’ordinateur par la police en 2019.

« L’analyse d’Arsenal dans cette affaire a révélé que l’ordinateur de Stanislaus Lourduswamy a été compromis », peut-on lire dans le rapport. « Il convient de noter qu’il s’agit de l’un des cas les plus graves impliquant la falsification de preuves qu’Arsenal ait jamais rencontré », précisent les experts.

« Arsenal a connecté le même attaquant à une importante infrastructure de logiciels malveillants qui, nous le savons maintenant, a été déployée au cours de plus de six ans non seulement pour attaquer et compromettre l’ordinateur de Frère Swamy pendant la période susmentionnée, mais pour attaquer ses co-accusés dans l’affaire Bhima Koregaon et les accusés dans d’autres affaires indiennes très médiatisées. »

Pour le père Cedric Prakash, prêtre jésuite et militant des droits de l’homme en Inde, Stan Swamy est « maintenant justifié », comme il l’explique à Christian Solidarity Worldwide.

« Le rapport d’Arsenal Consulting, une agence très réputée, professionnelle et objective, qui fournit des preuves irréfutables de la manière dont des documents incriminants ont été placés dans l’ordinateur du père Stan Swamy doit être pris au sérieux par les autorités. Le père Stan a constamment et fermement affirmé et maintenu son innocence depuis le début des enquêtes sur lui. Il est maintenant justifié ! »

Il demande à la Cour Suprême de le déclarer innocent et de libérer les personnes en détention dans le cadre de l’affaire Bhima Koregaon.

M.C.

Crédit image : Licence Creative Commons / Wikimedia 

Articles récents >

Au Pakistan, une communauté chrétienne attaquée suite à des allégations de blasphème

outlined-grey clock icon

Les nouvelles récentes >