Royaume-Uni : Pour les demandeurs d’asile « mieux vaut se tuer que d’aller au Rwanda »

shutterstock_1088137547.jpg

Alors que le projet du gouvernement britannique d’expulser les demandeurs d’asile vers le Rwanda va être examiné par la justice ce lundi, les témoignages de ceux qui craignent de devoir partir se multiplient dans les médias britanniques. 

En avril dernier, le gouvernement britannique a signé un accord controversé avec Kigali pour envoyer au Rwanda les demandeurs d’asile arrivés illégalement au Royaume-Uni.

Un accord qui a fait l’objet de vives critiques, notamment de la part du Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés qui dénonce une mesure « en contradiction avec la responsabilité des États de prendre soin de ceux qui ont besoin de protection ».

Le premier vol censé transporter des migrants vers ce pays d’Afrique de l’Est aurait dû avoir lieu mardi 14 juin, il a toutefois été annulé à la suite de recours de dernière minute de la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH).

Alors que la Haute Cour de Londres doit tenir une audience à partir de ce lundi 5 septembre sur cet accord, des médias britanniques font entendre la voix de migrants qui craignent d’être expulsés vers Kigali.

C’est notamment le cas de The Guardian qui rapporte le témoignage poignant de plusieurs réfugiés se trouvant actuellement dans un hôtel Ibis en Angleterre.

« Ils disent être terrifiés à l’idée de se retrouver dans ce pays d’Afrique de l’Est. Tous sont arrivés récemment au Royaume-Uni et savent qu’ils sont des cibles privilégiées pour être forcés à monter dans un avion si les juges jugent le projet légal, car ils ont voyagé dans de petits bateaux et ne sont au Royaume-Uni que depuis quelques semaines », rapporte le journal britannique.

Un Syrien de 21 ans explique que les demandeurs d’asile présents dans l’hôtel sont unanimes : « mieux vaut se tuer que d’aller au Rwanda ». The Guardian précise qu’un rapport a en effet constaté que la menace du Rwanda « augmentait le risque de suicide chez les personnes confrontées à un renvoi forcé là-bas ».

En outre, The Independant a récemment révélé que selon des documents obtenus par Liberty Investigates, les demandeurs d’asile emmenés dans l’avion pour le premier vol vers le Rwanda, qui a finalement été immobilisé, ont menacé de se suicider et se sont auto-mutilés suppliant de ne pas être expulsés du pays.

L’accord controversé entre le Royaume-Uni et le Rwanda avait été vivement critiqué par l’archevêque de Cantorbéry, Justin Welby, en avril dernier lors de son sermon de Pacques. Le chef spirituel de l’Eglise Anglicane avait dénoncé une loi qui pose de « graves questions éthiques ».

Camille Westphal Perrier

Crédit image : Shutterstock / Victor Moussa

Articles récents >

Nouvel enlèvement de religieux en Haïti

outlined-grey clock icon

Les nouvelles récentes >